Le STM rêve de "garantir la fluidité du trafic"


Le successeur de Richard Arditti à la présidence du Syndicat des transitaires de Marseille-Fos (STM) a dû se mettre rapidement au travail pour terminer de régler les questions douanières. Jean-Pierre Vigerie fait le point sur le travail engagé par les diverses commissions de l'organisation professionnelle avec pour fil conducteur la garantie de la fluidité du trafic.


Jean-Pierre Vigerie, président du STM © Vincent Calabrèse
Jean-Pierre Vigerie, président du STM © Vincent Calabrèse
"L'Antenne" : Quelles sont les principaux dossiers sur lesquels vous avez dû vous atteler depuis votre arrivée à la présidence du STM ?

Jean-Pierre Vigerie : Nous avons dû traiter le problème douanier Delta. Nous avons dû mettre en place, pour le résoudre, une procédure simplificative destinée aux commissionnaires de transport certifiés OEA. Autre sujet sur lequel nous avons dû travailler : le dédouanement avant le "vu à quai", c'est-à-dire dès le dépôt du manifeste. Le nouveau dispositif est opérationnel. Nous sommes également impliqués dans la mise en place d'AP+ pour les entrepôts. Pour ce faire, nous collaborons avec MGI et la Douane. Toujours avec la Douane mais aussi avec le GPMM, nous nous sommes employés à trouver une solution pérenne pour le scanner de Marseille. Nous avons proposé de l'installer à Beauséjour, au poste 157.

"L'A." : En marge des questions douanières, les autres sujets sur lesquels vous travaillez au STM ont pour fil conducteur la fluidité du trafic ?

J.-P. V : Nous avons d'ailleurs travaillé avec le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) sur le retour du trafic des fruits et légumes et le contrôle phytosanitaire. Nous attendons, dès le retour de ce trafic, un volume de 400 EVP par semaine. Seayard a ajouté 160 prises frigorifiques. En effet, nous essayons de fluidifier le passage des marchandises. Toujours avec Seayard, au STM, nous avons des rencontres trimestrielles avec la direction de l'acconier et TLF Méditerranée. Nous sommes parvenus à des discussions ouvertes. Tout s'est arrangé. Avec Eurofos, nous nous employons à mettre en place un rythme de rendez-vous trimestriel.
Pour les bassins Est de Marseille, il faut résoudre les problèmes d'accès en présence du "Tanit" à la porte 4 et à Chanterac. Globalement, reste également à trouver des solutions en matière de main-d'œuvre portuaire en période de congés d'été.

"Nous sommes en discussions serrées sur le poids des conteneurs à l'embarquement"


"L'A." : L'Écotaxe poids lourds vient d'être suspendue. Quelle est votre réaction vis-à-vis de l'annonce du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui a ajouté que "suspension n'est pas suppression" ? Il y a d'autres dossiers d'actualité liés à la route tel que l'affichage carbone...

J.-P. V. : Ce nouveau report va permettre de remettre à plat les discussions sur ce dispositif. L'Écotaxe, qui était jusqu'ici applicable au 1er janvier 2014, concernait les transporteurs routiers mais devait entraîner vis-à-vis de notre profession une majoration forfaitaire obligatoire. Il faudra donc rediscuter également des différentiels entre les régions car cette taxe était inégalitaire. En transport régional, nous nous trouvions face à une discrimination car certaines régions étaient davantage taxées que d'autres. En France, 85 % des marchandises sont transportées par la route.
Quant à l'affichage carbone, ne pas l'observer n'est pas répréhensible.

"L'A." : Le STM travaille également en partenariat avec MGI pour continuer de faire avancer AP+. Où en êtes-vous ?

J.-P. V : Nous faisons partie du Comité des experts AP+. Nous avons demandé des modifications pour deux applications : les demandes de bookings et l'application BL (connaissement, NDLR). La première entre en application. Quant à la seconde, nous devrions en disposer d'ici la fin de l'année. Avec MGI, nous sommes également en discussions serrées sur le poids des conteneurs à l'embarquement dans le cadre de la réglementation souhaitée par l'OMI. Nous estimons que le poids saisi dans AP+ est plus fiable que celui communiqué dans le booking. Nous avons des réunions avec la DGDDI, les ports maritimes et les ports intérieurs pour élaborer avec Sogyp un "menu chargeur".

Vincent Calabrèse

Jeudi 17 Octobre 2013



Lu 98 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse