Le camion électrique fait une entrée timide sur le marché


Comme c'est le cas pour sa petite sœur automobile, le camion électrique fait une entrée modeste sur le marché des véhicules propres et les experts du secteur assurent qu'il sera longtemps encore limité à un usage urbain, voire péri-urbain, faute d'une autonomie suffisante.


© Renault Trucks
© Renault Trucks
"Le camion électrique n'est aujourd'hui réellement valable que dans les villes et pour des fonctions bien précises comme le ramassage des ordures ménagères", explique Bertrand Rakoto, spécialiste du secteur automobile au cabinet RL Polk. Selon lui, "il faudrait une véritable révolution dans le stockage de l'énergie pour espérer voir un jour des 38 tonnes circuler sur nos routes". Trop chers, pas assez performants ou tout simplement méconnus, les camions électriques occupent aujourd'hui un marché réduit dont les clients sont plus souvent des entreprises ou des collectivités que des particuliers.

Livraisons du dernier kilomètre

L'autonomie et la capacité des châssis de ces véhicules n'atteignant pas les mêmes performances que les véhicules thermiques, leur utilisation optimale est souvent celle des livraisons dites "du dernier kilomètre" qui s'effectuent dans les milieux urbains, estiment les experts du secteur.
"La technologie qui existe aujourd'hui en matière de batteries est au point pour les véhicules jusqu'à 3,5 tonnes, au-delà l'utilisation de l'électrique n'est pas très réaliste", estime Max Julhes, directeur des services Véhicules Industriels chez Mercedes-Benz. L'électrique va donc se concentrer sur ce type de petits véhicules, "qui vont rester dans un avenir proche un marché de niche", résume une récente étude du cabinet de conseil AlixPartners. Un avis partagé par Franck Schwope, analyste automobile au sein de la banque Nord/LB. Pour lui, "le développement de l'électrique dans les véhicules utilitaires prendra encore plus de temps que dans les voitures". Et "pour les poids lourds et moyens, il n'y a toujours pas d'alternative au moteur diesel", estime AlixPartners.

"Toujours pas d'alternative au moteur diesel"


Preuve que le secteur reste confidentiel, les ventes de véhicules utilitaires électriques se sont élevées à 1.426 unités au premier semestre 2012, soit 0,69 % du marché total, un nombre équivalent aux ventes de véhicule particuliers électriques. Au Mondial de l'auto, plusieurs constructeurs proposent à la vente ou à la location des véhicules adaptés au marché urbain ou péri-urbain, comme Renault Trucks avec son Maxity électrique de 4,5 tonnes mais accessible avec seulement un permis B en France. "La réglementation française nous permet d'ajouter au poids total en charge (PTAC) du véhicule le poids des équipements utilisés pour l'électrification ce qui nous permet d'avoir la même charge utile que pour l'équivalent en diesel", explique Patrice Berger-Perrin, en charge des Affaires publiques chez Renault Trucks.
"Outre le gain en termes de pollution et d'émissions de CO2, l'électrique réduit également les nuisances sonores, ce qui séduit les collectivités qui limitent parfois l'accès des centres-villes aux véhicules traditionnels", relève-t-il. "Il en résulte des transferts possibles d'activité depuis la journée, où les agglomérations sont saturées, vers la nuit où la circulation est moins dense", souligne Max Julhes. Pour Renault Trucks, les marchés urbains offrent de larges perspectives. Certes, les poids lourds circulent sur des longues distances et emportent des tonnages importants. "Mais 80 % des Européens vivent en ville et chaque année, chaque Européen "consomme" 22 tonnes de marchandises livrées par des camions. La moitié des tonnages transportés parcourent moins de 50 km", fait valoir le constructeur.

Franck Iovène

Mercredi 14 Août 2013



Lu 416 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse