Le cercle des ports millionnaires en conteneurs s'élargit


Le club des ports totalisant au moins un million d'EVP s'est enrichi de deux membres en 2015, selon les données de Dynaliner. Les ports chinois sont plus que jamais les plus dynamiques, tandis que les plateformes d'éclatement ont pâti de la réorganisation des lignes régulières.


© King Abdullah Port
© King Abdullah Port
Ils étaient 122 l'année précédente. En 2015, 124 ports dans le monde ont traité au moins un million d'EVP, d'après les données recueillies par Dynaliner. Ces ports millionnaires en conteneurs comptent pour 83,5 % du trafic mondial, que le consultant néerlandais établit à quelque 690 millions d'EVP.
Les grands ports asiatiques ont une part prépondérante du commerce maritime mondial. Ainsi, les deux premiers concentrent presque 10 % de l'activité portuaire conteneurisée mondiale. Les cinq premiers mondiaux (tous asiatiques) comptent pour 19 %, les dix premiers (tous situés en Asie ou au Moyen-Orient) 31 % et les vingt premiers plus de 45 %.

Les ports de transbordement en souffrance

Le leader, Shanghai, a accentué son avance l'année dernière. Sa progression de 3,5 % lui a fait atteindre le total de 36,54 millions d'EVP. À lui seul, le port chinois a traité plus de 5 % du volume manutentionné dans le monde en 2015.

Projet King Abdullah © King Abdullah Port
Projet King Abdullah © King Abdullah Port
Sur la même période, le numéro deux, Singapour, a connu une régression de 8,7 % pour retomber à 30,92 millions de tonnes. Cette évolution s'explique par le ralentissement des échanges Asie-Europe, par la reconfiguration des alliances d'armateurs, qui génère un déplacement des flux d'un hub à l'autre, et par l'augmentation des escales directes, favorisée par la baisse du prix du combustible, et qui se fait au détriment de ce pur port d'éclatement (85 % des conteneurs entrants sont transbordés vers un autre port).
Les ports chinois n'ont pas ce problème, eux qui alimentent directement un marché en croissance continue. Ainsi, Shenzhen (3e) et Ningbo (4e) progressent encore, respectivement de 0,7 % et 6 %, pour totaliser 24,2 et 20,63 millions d'EVP.
Pour les mêmes raisons que Singapour, Hong Kong chute en 2015 de la quatrième à la cinquième place. L'ancien premier port à conteneurs du monde a perdu 9,5 % de son activité, qui a terminé l'année à 20,1 M EVP.
Les positions n'ont pas changé de la 6e à la 13e place. Pusan, en Corée du Sud, conserve sa 6e place grâce à une croissance de 4,2 % qui lui permet d'atteindre 19,47 M EVP. À la 9e place, Dubaï a progressé de 2,6 %, à 15,59 M EVP. Le port émirati est entouré au classement par trois autres ports chinois : Guangzhou, Qingdao et Tianjin, respectivement 7e, 8e et 10e avec 17,59, 17,43 et 14,11 M EVP (en hausse de 5,9 %, 5,1 % et 0,4 %).

Anvers reprend Hambourg

Au-delà de la 10e place, la présence des ports chinois se fait plus rare, on retrouve Dalian et Xiamen aux 15e et 16e places. Le premier port européen, Rotterdam, a stagné en 2015 (- 0,5 %) mais a conservé sa 11e place mondiale, avec 12,24 M EVP. Il a souffert de la baisse des échanges avec l'Amérique du Nord et du Sud ainsi que la mer Baltique.
Les malaisien Port Klang et taïwanais Kaohsiung suivent, avec la plus forte progression du top 20 pour le premier (+ 8,6 %). Anvers, qui a obtenu une croissance de 7,5 %, grâce à son activité avec l'Asie, récupère la 14e place mondiale et la 2e européenne avec 9,65 M EVP.

"Shanghai a traité plus de 5 % du volume manutentionné dans le monde en 2015"


Car les mêmes causes ont engendré les mêmes effets à Hambourg (18e), que dans les autres ports de transbordement. En Méditerranée, Tanger (- 4 %, 2, 96 M EVP) et Gioia Tauro (- 14 %, 2,55 M EVP) ont connu le même sort, au contraire de Marsaxlokk (+ 3 % 2,94 M EVP). Le port allemand est spécialiste de l'éclatement des flux depuis et vers la Baltique et compte 36 % de trafics transbordés, qui sont comptabilisés deux fois dans les statistiques. Le port pâtit de la timidité relative du commerce extérieur chinois, des sanctions croisées entre la Russie et l'UE et de la crise économique qui en résulte et enfin de l'augmentation des escales directes, notamment vers la Pologne. Il perd plus de 800.000 EVP (- 9,2 %, à 8,82  EVP) ainsi que sa 2e place européenne pour le conteneur au profit d'Anvers.
Quant aux premiers ports américains, Los Angeles et Long Beach, ils sont classés 19e et 20e.

Nouveaux challengers

La plus forte progression de 2015 parmi les ports millionnaires est à mettre au crédit du nouveau hub saoudien de King Abdullah. Le port de la mer Rouge est passé en un an de 0,5 à 1,3 M EVP (+ 163 %). Dans la même zone, le jeune port émirati d'Abu Dhabi, dans le golfe Persique, a crû de 32 % (1,5 M EVP). Il se donne jusqu'à 2030 pour multiplier ce chiffre par dix.
Parmi les six plus dynamiques en 2015, on trouve quatre ports chinois probablement appelés à rejoindre les meilleurs mondiaux à brève échéance : Tangshan (+ 37 %, 1,52 M EVP), Fuzhou (+ 23 %, 2,43 M EVP), Dongguan (+ 19 %, 3,36 M EVP) et Suzhou (+ 18 %, 5,24 M EVP). Les autres ports à au moins 15 % de croissance sont le colombien Carthagène (+ 17 %, 2,6 M EVP) et le vietnamien Hai Phong (+ 15 %, 2,44 M EVP).
Les plus grandes baisses sont cette année pour Saint-Pétersbourg, en Russie (- 28 %, 1,72 M EVP), Zeebruges, en Belgique (- 24 %, 1,56 M EVP), Lagos, au Nigeria (- 19 %, 1,3 M EVP), Gioia Tauro, en Italie (- 14 %, 2,55 M EVP), et Keelung, à Taïwan (- 14 %, 1,45 M EVP).

Franck André

Mercredi 27 Juillet 2016



Lu 904 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse