Le commandant du "Rena" condamné à la prison


Le commandant et le second philippins du "Rena", le navire échoué depuis octobre dernier sur un récif néo-zélandais, ont été condamnés vendredi 25 mai à sept mois de prison ferme pour navigation dangereuse et entrave à la justice.


Le commandant du "Rena" condamné à la prison
Les deux officiers, Mauro Balomaga et Leonil Relon, étaient aux commandes du porte-conteneurs "Rena", battant pavillon libérien, qui s'était échoué par temps calme sur le récif de l'Astrolabe le 5 octobre, près de la localité touristique de Tauranga (cote Est de l'île du Nord). Le "Rena" s'était échoué dans l'une des plus belles anses du pays, la baie de Plenty, avec 1.673 tonnes de carburant dans ses soutes, souillant la mer et les rivages et créant une énorme émotion en Nouvelle-Zélande. Le ministre de l'Environnement néo-zélandais avait évoqué "la plus grave catastrophe maritime" de l'histoire du pays.
En février, les officiers philippins avaient plaidé coupable de ces chefs d'accusation ainsi que de destruction de livres de bord et de déversement de matières dangereuses. Le directeur des Services maritimes de Nouvelle-Zélande, Keith Manch, s'est félicité du jugement du tribunal de Tauranga. Il a souligné que les mis en cause avaient emprunté une voie plus proche du littoral, afin de gagner du temps, sans identifier sur leurs instruments la présence du récif qu'ils ont pris pour un écho ou un petit navire. Leur erreur réalisée, ils ont tenté d'altérer les preuves et les journaux de bord.
"Cette offense est également très grave parce qu'elle a semé la confusion parmi les enquêteurs qui tentaient de reconstituer le fil des événements ayant conduit à l'échouement", a observé Keith Manch. Le "Rena" a libéré plus de 300 tonnes de fuel qui ont pollué les plages de la côte sauvage, riche en flore et en faune marines, dont des baleines, dauphins, pingouins et autres phoques. Quelque 5.000 volontaires s'étaient relayés pour recueillir plus d'un kilomètre cube de sable et de terre souillés, sans pouvoir empêcher la mort de centaines d'oiseaux touchés par la marée noire. Le navire s'est brisé en deux au mois de janvier. Huit mois plus tard, les secours sont toujours à l’œuvre pour décharger les centaines de conteneurs qui se trouvent à son bord. Le gouvernement a estimé la facture du nettoyage des côtes à 130 millions de dollars néo-zélandais (78 millions d'euros), dont 98 millions seront couverts par le propriétaire du "Rena", l'armateur grec Costamare Shipping Company, et ses assureurs.

AFP

Vendredi 25 Mai 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse