Le commerce extérieur, talon d'Achille de l'économie française


Avec un déficit qui devrait repartir à la hausse l'an prochain, le commerce extérieur demeure le talon d'Achille de l'économie française, en dépit des efforts affichés du gouvernement pour améliorer la compétitivité des entreprises.


Les retards de livraison d'Airbus du premier semestre créent un "mauvais déficit" © Airbus H. Goussé
Les retards de livraison d'Airbus du premier semestre créent un "mauvais déficit" © Airbus H. Goussé
Après l'annonce début août de la nette détérioration de la balance commerciale de biens au premier semestre, le secrétaire d'État au Commerce extérieur, Matthias Fekl, avait prévenu : la France risque de rater son objectif de réduction du déficit des échanges de biens, fixé à 40,3 milliards dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2016. Fin septembre, verdict : dans le PLF pour 2017, le gouvernement a révisé ce chiffre à 45,3 milliards d'euros pour cette année. Et pour l'an prochain, il table désormais sur un déficit repartant nettement à la hausse, à 48,9 milliards d'euros. Une aggravation que Bercy explique notamment par "l'effet du Brexit et d'une nouvelle dégradation du solde commercial énergétique en lien avec la remontée du prix du pétrole", dans le rapport économique, social et financier accompagnant le PLF.
"Le déséquilibre du commerce extérieur français a encore tendance à se creuser malheureusement, malgré les politiques qui ont été mises en place ces derniers temps, comme le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE)", déclare  Paul Chollet, économiste France chez Coface. Mise en place à l'origine pour profiter aux entreprises exportatrices françaises et leur faire gagner en compétitivité, cette mesure a "finalement profité essentiellement aux entreprises de services qui n'exportent pas beaucoup", explique-t-il.

Le bon et le mauvais déficit

Denis Ferrand, directeur de l'institut COE-Rexecode, observe toutefois quelques signes positifs. "Quand on regarde le déficit du commerce extérieur, c'est un peu comme le cholestérol, il y a le bon et le mauvais déficit", déclare-t-il. Au titre du "mauvais déficit", l'expert cite les retards de livraison d'Airbus du premier semestre et la mauvaise récolte agricole dans l'Hexagone. Du côté du "bon déficit" en revanche, Denis Ferrand observe un "phénomène nouveau, qui est que l'investissement, notamment des entreprises, est un peu plus positif". Or, en investissant, les entreprises acquièrent des biens d'équipement "qui sont principalement importés désormais", explique-t-il.

Éléonore Dermy

Lundi 10 Octobre 2016



Lu 146 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse