Le cours du port de Nouméa remonte en flèche en 2016


Le port de Nouméa a bénéficié de la reprise de l'industrie du nickel et, dans une moindre mesure, de la consommation intérieure. L'ex-premier port d'Outre-Mer a vu son trafic repasser au-dessus des 5 millions de tonnes.


© Port de Nouméa
© Port de Nouméa
Le trafic du Port autonome de Nouvelle-Calédonie (PANC) a progressé de 5,5 % en 2016 et a atteint 5,188 millions de tonnes.
Le trafic maritime de marchandises en Nouvelle-Calédonie se décompose en deux grandes catégories : les flux extérieurs et intérieurs. Les premiers, directement liés à l'évolution de l'économie locale, ont atteint 1,882 million de tonnes en 2016, en hausse de 2,4 % comparé à l'année précédente. Les seconds sont quasi-exclusivement tournés vers l'industrie du nickel, représentent presque deux tiers de l'activité du PANC et en faisaient jusqu'à l'an dernier le premier port d'Outre-Mer, dépassé désormais par La Réunion.
Pour ce qui est du trafic extérieur, les volumes de vracs solides ont augmenté de 8,2 %, pour atteindre 357.240 tonnes, contre 330.178 tonnes en 2015. Ils sont composés en grande majorité du charbon importé pour faire fonctionner l'industrie de la transformation du nickel (75 %). Les 25 % sont des gypses et clinkers destinés au secteur du bâtiment.

© Port de Nouméa
© Port de Nouméa
Le segment des vracs liquides a connu une baisse de 1,2 %, à 679.245 tonnes après la forte augmentation de l'année précédente (+ 9,7 %). Ils sont constitués exclusivement de produits pétroliers importés. Les flux de marchandises diverses importées, dont le fret conteneurisé, ont également diminué de 1,2 % en tonnage, à 545.870 tonnes.
De leur côté, les exportations sont reparties à la hausse, avec 299.541 tonnes (+ 11,5 %) sorties de Nouvelle-Calédonie, à 97 % par conteneurs, le reste en conventionnel. Elles ont bénéficié du regain des produits semi-finis dérivés du nickel, après une année marquée par la crise du cours de ce métal. Le volume de mattes et de grenailles de ferronickel a crû de 10,4 % en 2016, soit 221.420 tonnes.
Le trafic intérieur de la Nouvelle-Calédonie est constitué à plus de 95 % de minerai de nickel transporté depuis les quatorze sites d'extraction répartis sur la Grande-Terre vers l'usine de Doniambo de la Société Le Nickel (SLN) du groupe Eramet, dans la zone industrialo-portuaire de Nouméa.
Cette activité de transport domestique de minerai a progressé de 7,8 % l'année dernière, totalisant 3,19 millions de tonnes. L'évolution de ce trafic est directement liée à celle des produits semi-finis sortant du territoire néo-calédonien.
La Société Le Nickel (SLN) a arrêté au cours de l'année 2016 sa production historique de mattes, qui représentait 20 % de sa production, notamment à cause de la baisse de la demande de l'usine Eramet de Sandouville, en Normandie. Elle a préféré se recentrer sur la production de ferronickel "SLN25", un produit moins raffiné et "économiquement plus intéressant", pour faire face à ses difficultés financières.

"L'industrie du nickel repart à la hausse"


Du minerai est également exporté depuis la Nouvelle-Calédonie vers l'Australie, la Corée du Sud et le Japon directement depuis les sites d'extraction. Ces vracs solides, qui ne sont pas comptabilisés dans les trafics du PANC car acheminés depuis des ports privés, avoisinent les 6 millions de tonnes annuels.

Des projets d'extension retardés

Une augmentation du tirant d'eau de 10,30 à 12,50 mètres et un allongement des quais fret et passagers sont prévus au schéma directeur 2014-2025. Ces travaux doivent répondre à l'évolution de la taille des navires et éviter une trop grande "feederisation" de l'archipel pour ce qui est du transport de marchandises. Ils doivent aussi permettre d'accompagner le fort développement de la croisière sur l'archipel (près de 360.000 passagers), bloqué depuis l'année dernière par manque d'infrastructures.
Les deux tiers des escales sont maintenant assurées par des paquebots dont la longueur égale ou dépasse 250 mètres. Trop grands pour accéder à la petite rade, ils sont accueillis en grande rade, avec les porte-conteneurs et les car-carriers dans des conditions que la direction du port souhaite améliorer. Cette priorité est désormais celle du nouveau directeur du PANC, Daniel Houmbouy, qui a pris ses fonctions en juillet 2016, succédant à Philippe Lafleur, qui dirigeait le port depuis vingt-cinq ans.
La reprise des travaux d'extension de 700 à 950 mètres du terminal à conteneurs est, elle, annoncée pour cette année. La construction, alors avancée d'un tiers, avait été interrompue en juin 2015 suite à la défaillance de la société titulaire du marché. Cette extension s'accompagne de la création d’un chenal de 3 km de long sur 200 mètres de large et d’un cercle d’évitage de 500 mètres de diamètre. L'appel d'offres pour le dragage a été suspendu pour que les deux chantiers soient livrés simultanément. Ce pourrait être le cas l'an prochain.

Franck André

Mardi 30 Mai 2017



Lu 719 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse