Le crash du Soukhoï assombrit l'avenir l'aéronautique russe



© Soukhoï
© Soukhoï
Pour l'heure, les experts se refusent à tirer des conclusions hâtives après le crash du Superjet 100 de l'avionneur Soukhoï et attendent d'en savoir plus sur les causes de l'accident. Mais quoi qu'il en soit, la catastrophe, survenue alors que l'avion faisait un vol de démonstration dans le cadre d'une vaste tournée promotionnelle en Asie, met sérieusement à mal la réputation du dernier né de l'avionneur Soukhoï, dans lequel la Russie place pourtant tous ses espoirs. C'est "un coup à la réputation de l'aviation russe, tout simplement une claque, a réagi le pilote russe Magomed Tolboïev. Notre pays n'a cessé d'annoncer qu'il allait créer un avion qui n'aurait pas d'égal, et voilà ce qu'il se passe".
Avec le Superjet 100, un programme d'environ un milliard de dollars largement soutenu par l'État, la Russie cherche en effet à redorer l'image de son industrie aéronautique, en profonde crise depuis les années 90 et durement ébranlée ces dernières années par une série noire de catastrophes aériennes. L'avion, capable de transporter une centaine de personnes, pouvant parcourir plus de 4.500 km et d'une valeur catalogue d'environ 30 millions de dollars, ne vole pour l'instant que pour la compagnie russe publique Aeroflot et l'arménienne Armavia. Mais plusieurs autres compagnies, dont l'indonésienne Kartika Airlines, ont annoncé des commandes pour des dizaines d'appareils. Et il a reçu en février sa certification européenne, ouvrant la voie à sa commercialisation en Europe.
Pour concurrencer ses rivaux brésilien et canadien sur le marché mondial, Soukhoï s'est doté de partenaires occidentaux réputés, tels que l'italien Alenia (groupe Finmeccanica), qui détient 25 % du capital de Soukhoï Civil Aircraft, et les français Snecma et Thales. "Cet événement va sans aucun doute ralentir le programme et aura un impact sur sa réputation", a commenté dans le quotidien "Izvestia Rouslan Poukhov", directeur du Centre d'analyse stratégique et technologique. "Mais cela ne va pas y mettre fin. Et on vendra le Superjet aussi bien sur le marché intérieur que sur le marché international", a-t-il estimé.
Éléonore DERMY

AFP

Vendredi 11 Mai 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse