Le croisiériste Carnival s'effondre en Bourse


Le croisiériste américain Carnival a lourdement chuté lundi 16 janvier à la Bourse de Londres après le naufrage de son paquebot amiral «Costa Concordia» au large de l'Italie, un accident aux conséquences encore incalculables sur un secteur en pleine expansion ces dernières années.


© HOLLAND AMERICA
© HOLLAND AMERICA
Le croisiériste Carnival s'est effondré en Bourse après le naufrage italien. Lundi 16 janvier, le cours du numéro un mondial, coté à Londres et à New York, a perdu 16,46 % en une seule séance, pour finir à 1.878 pence, une dégringolade susceptible de se poursuivre si les procès s'enchaînent. Celui de son concurrent, l'armateur américano-norvégien Royal Caribbean Cruises, numéro deux mondial, a pour sa part fini en baisse de 7,69 % à la Bourse d'Oslo. Les images de l'épave couchée sur le flanc après ce qui semble être une erreur d'appréciation du capitaine ont fait le tour du monde, et la réputation de son propriétaire - qui compte pour près de la moitié du marché mondial de la croisière - a d'ores et déjà été atteinte de plein fouet.

Le navire était assuré à 405 M EUR

Carnival a chiffré entre 85 et 95 M USD l'impact immédiat sur ses comptes. Cette somme reflète le manque à gagner généré par l'échouement du navire, a indiqué le groupe. "De surcroît, la compagnie s'attend à d'autres coûts qu'elle n'est pas en mesure de déterminer à l'heure actuelle", a-t-il ajouté. Le secteur des assurances doit lui aussi faire ses comptes : selon une source proche du dossier, le navire était assuré à environ 405 M EUR sur le seul marché londonien. Mais le paquebot, un des plus importants de la flotte de Carnival, sera hors service pour de longs mois, à condition qu'il soit possible de le renflouer.
Les tours opérateurs ayant des activités de croisières ont pour leur part été épargnés lundi par les investisseurs. TUI-Travel a ainsi gagné 2,39 % à la Bourse de Londres à 165,63 pence, et son concurrent Thomas Cook a terminé la séance avec un cours inchangé à 15,25 pence. "À ce stade, il est encore trop tôt pour avoir une idée de l'impact de cet accident sur les croisières en général", a commenté un porte-parole de TUI, tout en donnant une idée de la ligne qui sera adoptée pour rassurer les amateurs potentiels : "ce type de vacances a des références très solides en matière de sécurité et de tels accidents restent extrêmement rares".

AFP

Mardi 17 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse