Le cycle de Doha plombé par le ralentissement économique


Un haut responsable de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a reconnu mercredi 18 juillet que les efforts pour conclure le cycle de négociations de Doha sur la libéralisation du commerce mondial semblaient voués à l'échec tant que durerait le ralentissement économique.


© Harsha Singh, directeur général adjoint de l'OMC
© Harsha Singh, directeur général adjoint de l'OMC
Le cycle de Doha est plombé par le ralentissement économique, selon un responsable de l'OMC. "Il peut y avoir un moment où lorsque les économies mondiales se redresseront la situation s'avère plus favorable à la conclusion d'un accord", a estimé le directeur général adjoint de l'OMC, Harsha Singh, lors d'une conférence à New Delhi. La dernière conférence ministérielle de l'OMC s'est terminée en décembre 2011 sans aucune percée, dix ans après le lancement du cycle de négociations de Doha (Qatar), le 14 novembre 2001, qui avait pour objectif d'aider les pays en développement à progresser grâce à un meilleur accès aux marchés à l'étranger.

Des accords de moindre envergure

Les pays développés et en développement ont jusqu'ici toujours échoué à s'entendre sur une baisse des tarifs douaniers sur les biens industriels, ainsi que sur une baisse des subventions à l'agriculture. De plus en plus de pays se concentrent aujourd'hui sur la conclusion d'accords de moindre envergure, au niveau bilatéral ou régional. "Les problèmes de Doha doivent être résolus morceau par morceau", a plaidé M. Singh. "Tentons d'accomplir ce que nous pouvons, quand nous pouvons", a-t-il ajouté. Le ralentissement économique mondial n'est pas le seul frein à la conclusion d'un accord, a-t-il nuancé, citant notamment les différends liés non seulement aux subventions agricoles mais aussi à de nombreux autres volets des négociations.
Les sénateurs russes ont ratifié mercredi le protocole d'adhésion de la Russie à l'OMC, une étape qui conclut dix-huit années de difficiles négociations. Le texte doit maintenant être promulgué par le président russe, Vladimir Poutine, pour entrer en vigueur trente jours plus tard. La Russie, qui était la dernière grande puissance à ne pas être intégrée à l'OMC et avait obtenu en décembre dernier le feu vert des pays membres de cette organisation internationale à son admission, en deviendra alors le 156e État membre.

AFP

Jeudi 19 Juillet 2012


Tags : commerce, doha, omc



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse