Le développement de Djibouti lié à l'Éthiopie


Djibouti a lié son destin à celui de son voisin éthiopien, avec lequel il a multiplié les infrastructures communes, pour beaucoup financées par la Chine, soucieuse de renforcer son implantation dans la région.


Djibouti bénéficie d'une position stratégique à l'entrée de la mer Rouge © Port of Djibouti
Djibouti bénéficie d'une position stratégique à l'entrée de la mer Rouge © Port of Djibouti
Pendant la guerre entre l'Éthiopie et l'Érythrée (1998-2000), Addis Abeba dépendait du port de Djibouti pour son approvisionnement en armes. Au sortir de la guerre, tous les échanges commerciaux par voie maritime de l'Éthiopie, seul pays enclavé de la corne de l'Afrique, ont commencé à transiter par Djibouti, qui bénéficie d'une position stratégique à l'entrée de la mer Rouge. Dans la décennie suivante, l'Éthiopie a connu une forte croissance économique. Ses importations, tirées par son marché intérieur - 97 millions d'habitants -, se sont accrues, ce dont a profité Djibouti. En 2015, l'Éthiopie comptait ainsi pour 86 % du trafic des ports djiboutiens, en pleine croissance (19,8 %). Un deuxième port, le terminal conteneur de Doraleh, a été ouvert en 2009 par Djibouti.

Voie ferré, oléoduc et gazoduc

Ces dernières années, Djibouti (875.000 habitants), qui ambitionne de devenir une plateforme régionale d'échanges commerciaux et de services, a décidé d'accélérer encore l'intégration avec son voisin. En 2011, Djibouti a été relié au réseau électrique éthiopien. Une voie ferrée de 752 km reliant Djibouti-ville à Addis Abeba va ouvrir très prochainement. Une deuxième ligne est prévue pour exporter la potasse de Mékélé dans le Nord de l'Éthiopie, via le nouveau port de Tadjourah à Djibouti. Un oléoduc de 550 km de long doit aussi être construit pour le transport des produits pétroliers raffinés depuis les ports de Djibouti vers la ville d'Awash, au centre de l'Éthiopie. Un gazoduc, avec une usine de liquéfaction et un terminal d'exportation situés à Damerjog (Djibouti), permettront à l'Éthiopie d'exporter du gaz naturel.
Ce rapprochement est encouragé par la Chine, qui espère s'ancrer encore plus fermement en Afrique de l'Est. Djibouti a 14 projets d'infrastructures pour un montant estimé à 14,4 milliards de dollars, essentiellement financés par des banques chinoises. La nouvelle ligne de chemin de fer a ainsi été financée par Pékin. Le gaz naturel tiré du méga-projet gazier sera essentiellement à destination de la Chine.

Cyril Belaud

Mardi 5 Avril 2016



Lu 226 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse