Le feuilleton des autoroutes devrait trouver une issue prochaine


Le feuilleton des autoroutes, débuté à l'automne, pourrait trouver une issue dans les prochaines semaines, avec, le 10 mars, les conclusions du groupe de travail missionné par le Premier ministre, et le gouvernement qui devrait ensuite faire des annonces rapidement.


Le groupe de travail sur les autoroutes rendra ses conclusions le 10 mars © Vinci
Le groupe de travail sur les autoroutes rendra ses conclusions le 10 mars © Vinci
Le groupe de travail sur l'avenir des concessions autoroutières rendra ses conclusions mardi 10 mars, a annoncé le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, interrogé au Sénat en remplacement de la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, qui s'était emparé du dossier, mais se trouvait "retenue dans un déplacement". "Le gouvernement annoncera très rapidement après le 10 mars des mesures concrètes", a ajouté Emmanuel Macron : "notre objectif, c'est bien d'arriver à une solution rapide, dans la foulée des conclusions". Le président de la République a demandé "un règlement global et définitif de ces questions dans les prochaines semaines", a-t-il rappelé, faisant référence au discours prononcé par François Hollande à Brive le 7 février.
Le groupe de travail, composé de parlementaires et de représentants de l'administration, et mis en place en décembre par Manuel Valls, a été créé "pour tracer le chemin qui sera le plus à même de nous conduire vers l'intérêt général", a souligné Emmanuel Macron. En attendant ses conclusions, le gouvernement a suspendu la hausse de 0,57 % des tarifs des péages prévue au 1er février, une décision contestée devant le Conseil d'État par les sociétés d'autoroutes qui y voient un "excès de pouvoir".
Les sociétés concessionnaires et l'Autorité de la concurrence, qui s'opposent depuis six mois sur le calcul de la rentabilité, ont été placées face à face mardi 3 mars par ce groupe de travail, ce qui, selon le ministre de l'Économie, "a permis un vrai débat contradictoire qui n'avait pas été fait jusque là". Selon une source parlementaire, cette réunion, qui a duré plusieurs heures et s'est terminée vers 20 h 15, a été consacrée à un exposé contradictoire, et "chacun est resté sur ses positions".

"Une renégociation des contrats semble être une alternative à la résiliation"


L'Autorité avait dénoncé en septembre "la rentabilité exceptionnelle" des concessionnaires depuis la privatisation de 2006. Les autoroutes estiment que cette rentabilité doit se calculer sur l'ensemble de la durée des concessions, soit une trentaine d'années, et que leur rentabilité est bien inférieure aux 20 % ou plus évoqués par les sages de la rue de l'Échelle. "Il y a une grande variété de situations dans les concessions autoroutières, il y a des contrats qui sont très profitables, et de manière déraisonnable, il y a d'autres contrats qui ne le sont pas", a estimé le ministre.
Dans le cadre du projet de loi Macron, l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) pourra "prévoir des mécanismes correctifs. Il est aussi prévu un principe de rémunération raisonnable de l'investissement en cas de hausse additionnelle des tarifs ou d'allongement de la durée des concessions". "La résiliation pose des problèmes d’exécution, d'abord en termes de finances publiques. Et elle porte un élément réputationnel qui n'est pas neutre", a-t-il ajouté. Pour Emmanuel Macron, une renégociation des contrats "semble être un des éléments, une alternative à la résiliation, la poursuite par d'autres moyens des mêmes finalités qui doit être conduite, en tout cas qui alimentera les travaux de ce groupe de travail pour le 10 mars".

Julie Chabanas

Jeudi 5 Mars 2015



Lu 70 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse