Le fleuron sidérurgique Ascométal en redressement



Ascométal compte trois grosses usines en France © Ascometal
Ascométal compte trois grosses usines en France © Ascometal
Faute d'accord entre son actionnaire et ses créanciers, le groupe sidérurgique Ascométal, 1.900 salariés, a été placé vendredi 7 mars en redressement judiciaire, mais le gouvernement assure avoir d'ores et déjà identifié des repreneurs potentiels pour ce fleuron français. Le sort d'Ascométal, plombé par une dette de 360 millions d'euros, était depuis plusieurs semaines suspendu à de dures négociations entre son actionnaire, le fonds américain Apollo, et les banques Morgan Stanley et Bank of America, qui n'ont pas abouti. L'entreprise, qui avait déposé mardi 4 mars sa déclaration de cessation des paiements, a été reconnue en dépôt de bilan depuis le 25 février par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine). Celui-ci l'a mise en redressement avec une période d'observation de six mois.
Cette décision ouvre une nouvelle étape, qui "ne fragilise toutefois pas l'entreprise", a aussitôt réagi Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement productif souligne que désormais "sous la protection de la justice commerciale", l'avenir de l'entreprise ne sera "plus soumis aux décisions de son actionnaire ni aux contraintes exercées par les banques", en bras de fer depuis plusieurs mois. Arnaud Montebourg a annoncé que, sans attendre l'issue des négociations, il s'était mis à la recherche de repreneurs et a déjà fait part de "plusieurs marques d'intérêts" avec "une réelle ambition industrielle". "Les prochaines semaines seront consacrées à la finalisation de ces projets d'offres", "l'État sera au côté d'Ascométal pour trouver une solution industrielle pérenne", assure-t-il. L'État pourrait lever en faveur de l'entreprise un prêt de 40 millions d'euros en actionnant le nouveau "fonds de résistance économique".
Pendant cette période destinée à trouver un repreneur ou un accord sur la dette permettant à l'entreprise de continuer son activité, l'entreprise sera pilotée par un administrateur. Ascométal disposerait de sept semaines de trésorerie. Un premier point sera fait le 12 mars par le tribunal. Si à l'issue de la période d'observation, un redressement s'avérait impossible, la liquidation judiciaire de l'entreprise serait prononcée. "On ne va pas aller vers une liquidation judiciaire, mais une reprise par des candidats très intéressés, qui sont d'abord des industriels", a assuré une source proche de l'entreprise.
Leader des aciers spéciaux pour l'automobile et l'industrie pétrolière, Ascométal compte trois grosses usines en France : Dunkerque (Nord), Hagondange (Moselle) et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Le groupe a aussi des sites à Custines (Meurthe-et-Moselle), Le Marais (Loire) et Le Cheylas (Isère).

Sylvie Husson, Nathalie Alonso et Antonio Rodriguez

Vendredi 7 Mars 2014



Lu 81 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse