Le fleuve, un champ d'actions sous-exploité


Chaque année, ce sont environ 7,2 millions de tonnes qui sont transportées sur le bassin Rhône-Saône, hinterland de Marseille-Fos, et on sait qu'on pourrait multiplier par trois le trafic fluvial sans travaux titanesques. Trop de gens ignorent le mode fluvial. Aussi est-il nécessaire d’organiser périodiquement des manifestations pour mieux faire connaître les atouts de ce mode de transport. C’est l’une des missions de la Maison du fleuve Rhône de Givors qui a récemment réalisé deux tables rondes à bord du bateau "Navilys" de la société Navig’Inter.


© RFF/Philippe Giraud
© RFF/Philippe Giraud
L’objectif des professionnels du secteur fluvial est de convaincre les acteurs politiques et économiques que ce mode de transport, sûr, plus propre et concurrentiel, doit être intégré aux stratégies de développement mises en œuvre dans la vallée du Rhône.

Les écluses moins chères que les autoroutes

Multiplier par trois le trafic fluvial serait possible mais cette augmentation entraînerait des engorgements aux passages des écluses et des contraintes supplémentaires entre le transport de fret et le transport de passagers. "Les travaux à réaliser pour doubler les écluses coûteraient bien moins cher que des kilomètres d’autoroutes", observent les bateliers.
On recense douze écluses sur le Rhône et le temps moyen pour le passage est de quinze minutes auxquelles il faut ajouter encore dix minutes pour l’approche et le départ.
Entrer dans les villes par un axe non engorgé est une grande chance, mais encore faut-il que les ports soient aisément accessibles par la route ou le rail, ce qui n’est, par exemple, pas le cas du port de Lyon qui a pourtant plusieurs pistes de développement.

"Multiplier par trois le trafic fluvial serait possible"


"Nous avons signé avec le Grand Lyon une convention concernant la logistique urbaine dans l’agglomération lyonnaise", rappelle ainsi Gilles Durel, de la direction du développement économique et portuaire de la CNR. Elle concerne la desserte de matériaux des chantiers opérés dans l’agglomération par la mutualisation des allers et retours depuis et vers le port, ce qui réduira le nombre de camions en ville. Plusieurs études sont en cours pour améliorer le développement et la compétitivité du port et permettre d’accueillir sur cette plate-forme multimodale des marchandises qui pourraient être distribuées "au dernier kilomètre".
Olivier Pillonel, du Grand Lyon, a complété ces propos en rappelant le travail fait avec VNF dans le cadre de la construction du second tube du tunnel de la Croix-Rousse avec 170.000 tonnes de matériaux évacués par barges transportés à Ternay, où il est possible de concasser les matériaux et également de les stocker. Cette initiative a permis d’économiser 255.000 litres de fuel et 9.000 camions. "Et pourtant, l’opération au début avait été rejetée par les riverains", se souvient M. Pillonel.
Michel Commeinhes, du groupe Sita, a évoqué le projet de déchetterie fluviale à Paris. Ce groupe utilise le port de Lyon pour expédier des matériaux ferreux vers des aciéries et est en négociation avec la Dreal pour un nouveau dossier.
Raphaël Sauzéat a dressé les grandes lignes du projet Alizarine, une Scop qui a un projet relatif à la création d’une ligne régulière de transport de vin entre Sète, Marseille, la vallée du Rhône, Lyon, Paris et, à terme, Bruxelles.

Annick Béroud

Mardi 27 Novembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Novembre 2012 - 17:40 Une année 2012 mitigée pour la CFT


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse