Le foyer d’accueil des marins du Havre devra chercher un nouveau toit


Le 28 février, la Convention internationale du travail maritime entrera en vigueur en France. Elle comprend entre autres les droits "aux moyens et services de bien-être fournis aux gens de mer tant dans les ports qu’à bord de navires". Inquiétude pourtant au Havre : l’hôtel des gens de mer va être vendu par son propriétaire, l’Établissement national des invalides de la marine.


12.000 marins sont accueillis chaque année au Havre © Seine-Maritime
12.000 marins sont accueillis chaque année au Havre © Seine-Maritime
Ils sont philippins, indonésiens, indiens, ukrainiens ou chinois. Le temps d’une escale au port du Havre, 12.000 marins de 70 nationalités sont accueillis chaque année, au Seamen’s Club, à l’hôtel des gens de mer situé dans le centre-ville. Ils se connectent à internet, achètent une tour Eiffel en porte-clés, une bière, du shampoing... Mais voilà. L’Association havraise d’accueil des marins (Aham) ainsi qu’une vingtaine d’associations hébergées dans l’immeuble, toutes liées à la mer, tirent la sonnette d’alarme : le propriétaire des murs, l’Établissement national des invalides de la marine (Enim) a décidé de vendre d’ici 2015 son parc immobilier qui comprend notamment les hôtels des gens de mer (Boulogne, Le Havre, Concarneau et La Rochelle). Objectifs : "rationaliser les surfaces et réduire les coûts d’occupation".

Problèmes chroniques de gestion

Créées en 1946 par l’Enim, les structures d’accueil des marins sont gérées par l’Association pour la gestion des institutions sociales maritimes (AGISM). Mais depuis 2011, l'Enim se recentre sur la gestion du régime de sécurité sociale des marins. L’AGISM doit alors faire face à ce désengagement et à la baisse des subventions, désormais attribuées par les Affaires maritimes. Et, malgré la transformation des maisons des gens de mer en hôtels ouverts à tous, elle connaît des problèmes chroniques de gestion. L’Aham, quatre salariés et des bénévoles, vivote.

"Une redevance sociale à la charge des armateurs"


Fin 2013, les députés Catherine Troallic (PS) et Édouard Philippe (UMP), maire du Havre, ont interpellé Frédéric Cuvillier. Réponse du ministre des Transports et de la Mer : une réflexion devrait s’engager, avec les commissions portuaires de bien-être et le Conseil supérieur des gens de mer, devant "associer l'ensemble de la communauté maritime aux évolutions possibles du dispositif de bien-être des gens de mer". José Perrot, de la Fédération du mérite maritime, dénonce "le risque de larguer une des dernières amarres qui maintienne un lien fort entre citoyens et choses de la mer". Philippe Martin, de la Mission de la mer, insiste : "Tout le monde est d’accord pour l’instauration d’une redevance sociale à la charge des armateurs pour pérenniser le fonctionnement des associations d’accueil". Elle serait modulable, à hauteur de quelque 50 euros par escale, laquelle coûte entre 50.000 et 150.000 euros. "Il suffirait de trois lignes à rajouter dans le code des ports pour régler le problème". La balle est dans le camp du ministère qui n'a toujours pas divulgué les conclusions de l'audit réalisé en 2013 sur les foyers des gens de mer.

Natalie Castetz

Lundi 10 Février 2014



Lu 487 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse