Le gouvernement dit niet à l'idée d'une Écotaxe régionale


Le gouvernement a coupé court mardi 11 août aux velléités d'élus locaux de mettre en place une Écotaxe au niveau régional, dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie notamment, suscitant des réactions d'hostilité voire d'incompréhension.


© Renault Trucks
© Renault Trucks
"Le gouvernement n'envisage pas du tout d'ouvrir la possibilité" d'une Écotaxe au niveau des régions, a affirmé Matignon. Exit donc l'idée lancée lundi 10 août par Frédéric Cuvillier, député-maire PS de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), avec laquelle la tête de liste PS aux régionales pour le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Pierre de Saintignon, s'est dit mardi "d'accord". "J’ai plaidé dès l'an dernier pour que le principe de l’Écotaxe (...) puisse renaître dans les régions", avait expliqué l'ancien ministre des Transports, souhaitant s'inspirer du système belge baptisé "Viapass". Dans la foulée, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et tête de liste PS pour les régionales en IDF, s’était également déclaré "favorable" à la mise en place d’une telle taxe en Île-de-France.
L'Écotaxe avait été abandonnée en octobre 2014 et le gouvernement avait signé en décembre un accord sur le dédommagement du consortium Ecomouv', chargé de collecter cette taxe écologique sur les poids lourds. Mais mi-juin la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, avait laissé ouverte la possibilité pour certaines régions de mettre en place une Écotaxe pour les poids lourds en transit. "Je pense que c'est une bonne idée, non seulement pour la région Île-de-France mais également pour d'autres régions, par exemple comme la région Alsace". D'ailleurs, lors d'un déplacement à Metz en novembre, François Hollande avait proposé qu'une "expérimentation" de l'Écotaxe en Alsace-Lorraine soit "envisagée, si les élus en décident et si elle est compatible avec nos engagements européens". "Je sais ce que supportent ces deux régions avec le trafic poids lourds en provenance de l'étranger".

"Pas de pilote dans cette affaire"


Mais pour Matignon, depuis la liquidation du dispositif, "il n'y a plus de sujet d'Écotaxe, et il n'y pas lieu de le faire rebondir". "Entre le moment où l'Écotaxe a été suspendue et le moment où on a liquidé le dispositif, il y a eu tout un temps de réflexion sur les alternatives, dont celle-là, mais maintenant, on n'en est plus là". "On a le sentiment qu'il n'y a pas de pilote dans cette affaire : est-ce que c'est Ségolène Royal, François Hollande ou Matignon ?", a réagi Éric Straumann, député LR du Haut-Rhin et président du département. Lui est partisan d'une Écotaxe au niveau de l'Alsace pour faire face à l'afflux des camions étrangers dans la région pour éviter de payer la taxe poids lourds allemande (Maut), mise en place en 2005. Selon lui, "les élections régionales et présidentielles approchent, ils (le gouvernement) ne veulent surtout pas faire de vagues", a-t-il estimé.
Le gouvernement doit encore dire quel dispositif il mettra en place à partir de 2016 pour remplacer les recettes de l'Écotaxe. Deux possibilités sont envisagées : une vignette, ou une pérennisation du dispositif mis en place pour 2015, l'extension aux poids lourds de la hausse de 4 centimes par litre de la taxe sur le gasoil. La décision sera prise lors des discussions sur la Loi de finance 2016, selon Matignon.

Karine Perret

Mercredi 12 Août 2015



Lu 398 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse