Le gouvernement entend limiter les redevances aéroportuaires


Les compagnies aériennes s'étaient alarmées auprès du gouvernement. Le ministre des Transports les a entendues : Frédéric Cuvillier a annoncé mercredi 18 décembre vouloir limiter les hausses des redevances aéroportuaires de Roissy et Orly au cours des prochaines années.


© ADP/Studio Pons/Philippe Stroppa
© ADP/Studio Pons/Philippe Stroppa
Le gouvernement entend limiter la hausse des redevances aéroportuaires. "Je travaille dès maintenant avec le ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici, au prochain Contrat de régulation économique (CRE 2015-2019) d'Aéroports de Paris (ADP) pour convenir avec ADP et les compagnies d'un cadre de performance limitant les hausses des redevances pour les cinq prochaines années", a expliqué Frédéric Cuvillier. Car, dans le sillage des compagnies, le ministre a constaté un partage déséquilibré de la richesse produite par l'ensemble du secteur aérien qui profite davantage aux aéroports qu'aux compagnies "alors que les aéroports, pour la plupart, sont en situation de monopoles naturels". "Depuis 2011, la progression des redevances d'ADP a été de 11 % alors que la situation financière des compagnies se détériorait", ajoute-t-on au ministère des Transports. "C'est pour ces raisons que s'agissant des redevances aéroportuaires de 2014, j'ai demandé personnellement au président d'ADP de faire un effort particulier pour en limiter la hausse", a expliqué Frédéric Cuvillier.

"Depuis 2011, la progression des redevances d'ADP a été de 11 %"


Son annonce intervient alors qu'ADP doit entériner jeudi 19 décembre la proposition d'une hausse de 2,95 % des redevances applicables en 2014 aux compagnies présentes à Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Orly. La hausse retenue par ADP sera inférieure au plafond autorisé (+ 3,74 %) par le CRE 2010-2014, passé entre ADP et l'État. Elle sera en outre moins forte que celle votée l'an dernier (+ 3 %). Elle devrait donc obtenir le feu vert du gouvernement pour une mise en application le 1er avril. De source proche du gestionnaire aéroportuaire, on souligne que "l'augmentation du tarif des redevances proposée cette année est le fruit de la recherche d'un point d'équilibre entre deux exigences : d'une part, le respect des conditions initiales du contrat - les tarifs d'aujourd'hui paient les investissements passés – et, d'autre part, le souci du régulateur de répartir au mieux les charges de la chaîne de valeur, compte tenu des conditions économiques difficiles".

Ras-le bol des compagnies

Les compagnies aériennes, qui peinent à être rentables, n'avaient eu de cesse ces derniers mois d'exprimer leur inquiétude sur l'augmentation de différentes taxes à commencer par ces redevances. Au-delà de ces taxes, leur principale fédération, la Fnam (Fédération nationale de l'aviation marchande) déplore un cumul de plus en plus difficile à supporter par des compagnies la plupart déficitaires à l'instar d'Air France. "Le cumul de l'augmentation des taxes et redevances (augmentation de la TVA sur le domestique, la taxe de solidarité, les redevances aéroportuaires...) dont est victime le transport aérien de pavillon français, finit par asphyxier toutes les entreprises du secteur", a ainsi expliqué Guy Tardieu, délégué général de la Fnam.
(((sur le site)))
Du côté des compagnies, on souligne en outre que, si ces redevances ne représentent que de l'ordre de 5 % de leur compte d'exploitation, cela reste "non négligeable" pour des entreprises dont les marges sont extrêmement faibles. Le Syndicat des compagnies aériennes autonomes (Scara) a accueilli "très favorablement l'annonce du ministre". Mais il estime qu'"il serait encourageant qu'ADP, au cours de son Conseil d'administration du 19 décembre 2013, renonce à augmenter ses tarifs pour 2014". "Cette décision permettrait de préparer, dans le sens souhaité par ministre, le prochain CRE d'ADP à compter de 2016", commente-t-il. Le Scara rappelle avoir demandé une baisse de 5 % du tarif des redevances pour 2014.
Selon lui, au cours des huit dernières années, celles-ci ont bondi de 30 %, soit deux à trois fois l'inflation pendant la même période et ADP enregistre "d'excellents résultats". Au premier semestre 2013, son excédent brut d'exploitation (Ebitda) et son chiffre d'affaires ont respectivement progressé de 4,1 % à 487 millions et de 6,2 % à 1,35 milliard. Parallèlement, le prix des billets d'avion n'a cessé de diminuer ces dernières années. Au ministère des Transports, on relève néanmoins que d'autres taxes ont diminué cette année, la taxe de sécurité des passagers en transit et celle sur les nuisances sonores. "Pour le transport aérien français, cela représente une baisse de 47 millions d'euros en année pleine", a précisé la même source.

Delphine Touitou

Jeudi 19 Décembre 2013



Lu 51 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse