Le groupe Hanjin débloque 80 millions d'euros pour son armateur naufragé


Le groupe sud-coréen Hanjin a annoncé le déblocage de 80 millions d'euros pour aider sa filiale spécialisée dans le transport maritime à assurer ses prestations.


Hanjin Shipping doit présenter un plan de relance d'ici le 25 novembre © Hanjin
Hanjin Shipping doit présenter un plan de relance d'ici le 25 novembre © Hanjin
La maison mère, le groupe Hanjin, a annoncé mardi 6 septembre le déblocage de 100 milliards de wons (80 millions d'euros), dont un don personnel de 40 milliards de wons de son président et plus gros actionnaire, Cho Yang-Ho, afin de "garantir" les opérations de ses porte-conteneurs. "Nous avons décidé de minimiser les dégâts causés aux entreprises exportatrices", a-t-il dit. Hanjin est sous pression pour prêter main forte à sa filiale, premier armateur sud-coréen. Le ministre sud-coréen des Finances, Yoo Il-Ho, avait appelé mardi Cho Yang-Ho "à prendre ses responsabilités" en tant qu'actionnaire principal.

"Nous avons décidé de minimiser les dégâts causés aux entreprises exportatrices"


Depuis le placement en liquidation judiciaire de Hanjin Shipping le 31 août, de nombreux terminaux portuaires ont fait valoir un droit de rétention sur les conteneurs de l’armement sud-coréen encore sur leurs quais. Dans l’espoir de récupérer une partie des factures impayées et dues par Hanjin, cette mesure est parfois assortie d’une somme forfaitaire à verser par les chargeurs s’ils souhaitent enlever leurs boîtes avec leurs marchandises. Sur ce principe, Europe Containers Terminals (ECT) à Rotterdam réclame aux chargeurs 1.000 euros par conteneur dry et 1.500 euros pour les autres types de boîtes. Un dépôt de garantie jusqu’au retour du conteneur est également demandé. Il s’élève à 2.500 euros par conteneur dry et à 5.000 euros pour les autres types de boîtes. À Anvers, Antwerp Gateway, filiale de DP World, a transmis un courrier aux chargeurs précisant "l’ardoise" due par Hanjin, soit 466.519 euros. Sachant que l’entreprise de manutention belge recense 308 "conteneurs Hanjin" sur ses quais, elle a procédé à une simple division en y ajoutant des frais. Il est ainsi demandé aux chargeurs, pour récupérer leurs conteneurs, le versement de 1.564 euros par boîte.

Pratiques jugées illégales aux Pays-Bas

Si, pour le moment, la justice n’a pas statué en Belgique contre ses pratiques, aux Pays-Bas, l’association des chargeurs locale, Evo avec d’autres partenaires, a dénoncé les mesures prises par ECT. En référé le 2 septembre, le tribunal de commerce de Rotterdam a jugé illégales les sommes forfaitaires exigées par le manutentionnaire néerlandais. Dans son arrêt, la Cour estime que la somme due aux chargeurs doit être égale aux frais de manutention plus un supplément de 25 euros au titre des frais administratifs. C’est d’ailleurs la voie qu’ont choisie d’autres terminaux portuaires européens à l’image de Barcelone Europe South Terminal (BEST). Le courrier transmis par l'opérateur catalan aux chargeurs précise qu’un dépôt de garantie de 2.500 euros par boîte est demandé puis rendu dès sa restitution. Relayée par l’association Global Shippers Alliance (GSA), qui regroupe les conseils des chargeurs européens, asiatiques et américains, l’European Shippers’ Council (ESC) appelle les terminaux portuaires à libérer le plus rapidement possible les conteneurs bloqués. Tout en dénonçant les pratiques menées par ECT ou Antwerp Gateway, l’ESC alerte sur les conséquences des blocages sur les chaînes d’approvisionnement de leurs membres.  En France, l’AUTF par la voix de Fabien Becquelin, directeur des transports internationaux, encourage les terminaux à suivre des politiques "opérationnelles, réalistes et rapides" pour libérer les conteneurs Hanjin présents sur leurs quais.

L'action de Hanjin Shipping dégringole

L'action de Hanjin Shipping a chuté lundi 5 septembre après une séance houleuse à la Bourse de Séoul, en raison du dépôt de bilan du premier armateur sud-coréen, qui a également demandé son placement en redressement judiciaire aux États-Unis. Le régulateur sud-coréen a de nouveau autorisé lundi 5 septembre la cotation du titre de la compagnie qui s'est effondré à l'ouverture de 30 %, le maximum autorisé, avant de se reprendre graduellement pour clôturer sur une baisse de 13,7 %. L'action a perdu 40 % en un mois, 80 % depuis le début de l'année. Le Tribunal du district central de Séoul devra examiner la situation financière du groupe ainsi qu'un plan de relance avant de décider de son placement en redressement, avec surveillance de sa gestion et rééchelonnement de sa dette, ou de sa liquidation. Hanjin Shipping doit présenter ce plan de relance d'ici le 25 novembre. Hyundai Merchant Marine, concurrent de Hanjin coté à Séoul, qui pourrait racheter certains des actifs de son rival, a aussi vu son titre baisser, de 3,6 %.

Érick Demangeon

Mardi 6 Septembre 2016



Lu 1310 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse