Le marché du conteneur dominé par Tanger et Alger


En matière de ligne régulière, le Maghreb fait partie des deux segments qui composent la partie Ouest du marché intraméditerranéen. Ce "trade", qui s'articule autour de 95 ports, a généré en 2013, selon la dernière étude de Dynamar, un volume de 56 millions d'EVP.


© MSC
© MSC
L'arrivée du hub de Tanger-Med sur le marché de la ligne régulière a hissé le Maroc au tout premier rang des pays assurant les échanges Est-Ouest et Nord-Sud. Les opérateurs globaux n'ont pas tardé à s'y implanter pour s'en servir de plaque tournante. La plateforme tangéroise (2,6 millions d'EVP) est, depuis, desservie par des armateurs reliant l'Asie, le continent américain, l'Europe et l'Afrique subsaharienne. Il continue à faire face à son concurrent espagnol Algésiras.
Toujours au Maghreb, avec un trafic de 737.000 EVP (chiffres 2013), Alger est situé à la deuxième place derrière Tanger. Le port-capitale de l'Algérie, qui traite 34 escales par semaine, est celui qui bénéficie de la meilleure desserte dans le bassin méditerranéen.
Pour l'heure, il reste un port de marché et ne souffre donc pas de la concurrence du hub marocain. Dynamar, dans sa dernière étude portant sur le marché intraméditerranéen, prend en compte le port de Tanger mais exclut les ports de Casablanca et d'Agadir car n'étant pas situés sur la mer Méditerranée. Les auteurs du document estiment que les ports d'Afrique du Nord ne sont pas connectés à ceux de la mer Noire et considèrent que leurs relations avec l'Adriatique ne sont pas développées.

"MSC reste le premier de la liste"


En revanche, la mer Égée (avec 2,6 millions d'EVP) et le Proche-Orient (avec 2,6 millions d'EVP) sont considérés en être de bons partenaires.

Un trio armatorial de tête

Selon Dynamar, l'essentielle majorité des armateurs qui sillonnent le bassin sont méditerranéens. L'italo-suisse MSC reste le premier de la liste. Il contrôle 25 % des parts de marchés. Il est suivi du groupe français CMA CGM qui en détient 15 %. Le cabinet de consultants néerlandais place le turc Arkas en troisième position, avec 15 % (soit autant que le groupe marseillais), et l'israélien Zim (2 %) au quatrième rang. Seago Line, la branche feedering Europe-Méditerranée de Maersk Line, qui a remplacé Maersk Line et Unifeeder, arrive en cinquième position tout en ayant de l'avance sur tous les armateurs méditerranéens nationaux.

Vincent Calabrèse

Vendredi 17 Avril 2015



Lu 126 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Octobre 2015 - 16:51 Classements des ports mondiaux

Jeudi 1 Octobre 2015 - 16:51 L'intra-Méditerranée, un grand marché


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse