Le maritime en quête de nouvelles sources de financement


Selon Norton Rose, l’année 2012 sera placée sous le signe de la concentration, de la construction d’alliances et des prises de participation stratégiques. Ce mouvement sera mené sur fond de recherche de nouvelles sources de financement, dans le maritime en particulier.


© Yang Ming
© Yang Ming
Inquiétude en 2009, reprise fragile en 2010, l’enquête annuelle «The Way Ahead» de Norton Rose consacrée aux transports pointe en 2011 et en 2012 les difficultés de financement du secteur. À partir de l’étude de trois filières – maritime, aérien et ferroviaire – une large majorité de personnes anticipent un marché animé par des fusions et des joint-ventures au cours des douze prochains mois. Près de la moitié d’entre elles relèvent en outre que «les sources de financement seront désormais principalement les actionnaires et le capital», alors qu’en 2010 la même proportion plaçait l’investissement public comme premier bailleur. Globalement, le principal effet de la crise aura été d’assécher «les financements disponibles dans le maritime et le ferroviaire, et de pousser les opérateurs à se diversifier sur de nouveaux marchés dans l’aérien». Dans les trois modes caractérisés par des baisses importantes de trafics et/ou de taux de fret, «la stratégie privilégiée face aux incertitudes du marché est la réduction des coûts d’exploitation. Les liquidités et la disponibilité de fonds sont perçues comme les principales contraintes pour les professionnels, surtout ceux du maritime. Il s’agit d’un élément-clé en France où les marchés financiers ont été bouleversés par l’impact de Bâle III et la crise de l’Euro», analyse Christine Ezcutari, associée au bureau de Paris du cabinet Norton Rose.

Stratégie d'alliances

Par mode, l’étude rappelle que le transport maritime rencontre des défis sur plusieurs fronts, «depuis la réduction de l’offre de crédit disponible jusqu’au problème de surcapacité en navires sur certains segments». Dans ce contexte, trois approches sont identifiées : développement de nouveaux produits pour s’adapter aux conditions du marché, diversification vers de nouveaux segments, et recherche d’alliances voire de fusions. De la crise, les acteurs du shipping retiennent comme leçon principale «le maintien des réserves de liquidités et la protection des lignes de financement». Pour 42 % des professionnels interrogés, le manque de financement demeure la principale menace pour leur activité.

«Financement et carburant, les deux principales menaces sur le secteur»


Le fret aérien est confronté aux mêmes incertitudes économiques et développent des stratégies analogues fondées «sur la planification de joint-ventures en se renforçant sur de nouveaux marchés et en développant les produits. Ces stratégies reposent sur l’expérience des trois années écoulées durant lesquelles être plus proche de ses clients, assurer le maintien des financements, et opérer sur des marchés plus diversifiés s’est révélé décisif».

Approches par région

En sus du financement, le coût et l’approvisionnement de carburant constituent une seconde menace pour la stabilité de l’activité des professionnels du transport, en aérien en particulier. L’enquête relève enfin des approches différenciées selon la nationalité des acteurs. «En Europe, en Amérique du Nord et en Afrique, la priorité sera donnée à l’offre produits et à la recherche tandis qu’en Asie et au Moyen-Orient, la conquête mondiale est la stratégie déployée. Enfin en Amérique centrale et du Sud, les entreprises du secteur entendent procéder à des augmentations de capital».

Érick Demangeon

Mardi 27 Mars 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse