Le pavillon français a perdu cinq navires en un semestre


Selon la Mission de la Flotte de commerce, le pavillon français comptait 301 navires au 1er janvier 2014, contre 306 six mois plus tôt. CMA CGM et Louis Dreyfus Armateurs ont passé chacun deux navires Rif sous pavillon maltais.


Le "Maersk Clarissa" (Maersk Tankers) a quitté le Rif pour le pavillon britannique en septembre ©Éric Houri
Le "Maersk Clarissa" (Maersk Tankers) a quitté le Rif pour le pavillon britannique en septembre ©Éric Houri

La flotte de commerce dans le secteur du transport et des services maritimes de plus de cent UMS (united measurement system) sous pavillon français comptait 301 navires au 1er janvier 2014. Selon la Mission de la Flotte de commerce, ce chiffre regroupe 190 navires de charge et 111 unités de services maritimes, soit cinq navires de moins qu'à l'issue du premier semestre 2013.
Selon le document statistique publié semestriellement par la Mission de la Flotte de commerce pour le compte de la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer et la Direction des Affaires maritimes, le nombre de navires de transport a poursuivi sa baisse au second semestre 2013. Il a enregistré neuf sorties contre quatre entrées. Parallèlement, la flotte de service est restée stable, perdant trois navires compensés par trois entrées.

67 navires inscrits au registre métropolitain

Répartie selon les registres d’immatriculation, la flotte française de transport de plus de 100 unités de jauge brute comprend 82 navires inscrits au Registre international français (Rif), 67 navires au registre métropolitain et 41 navires aux registres d’Outre-Mer, dont 28 en Polynésie Française. Quant à la flotte de service de plus de 100 UMS, elle comprend 79 navires inscrits au Rif et  navires au registre métropolitain.


"La flotte française reste plus jeune que la moyenne mondiale"


L’âge moyen de la flotte de transport française était de 7,7 ans au 1er janvier 2014 contre 7,5 ans six mois plus tôt. La mission de la flotte note qu'elle reste plus jeune que la flotte mondiale.
En matière de flotte pétrolière, deux sorties et une entrée ont été enregistrées au cours du second semestre 2013. Ce qui porte la totalité de la flotte pétrolière à 52 unités, soit 43 pétroliers ou transporteurs de produits pétroliers ou chimiques et neuf gaziers.
Le "Maersk Clarissa" (Maersk Tankers) a quitté le Rif pour le pavillon britannique en septembre. Le "René", transporteur de GPL de Geogas Maritime, a été vendu en septembre à des intérêts néerlandais. Immatriculé au Rif jusqu'alors, il navigue désormais avec le pavillon des îles Marshall, sous le nom de "Prins Alexander". Une seule entrée a été comptabilisée au cours des six derniers mois de l'an dernier. Il s'agit du "Verrazane", transporteur de GPL de Geogas Maritime, qui vient remplacer le "René". Ce navire neuf a été construit en Corée de Sud par les chantiers Hyundai Mipo.
Dans le secteur de la "flotte de charge", la Mission de la Flotte a comptabilisé 64 navires au 1er janvier 2014 pour un total de jauge brute de plus de 2,2 M d’UMS et une capacité d’emport de près de 2,3 Mt. Elle enregistré deux entrées : celle du "MN Tangara". Ce roulier non spécialisé neuf, qui affiche une jauge brute de 23.673 UMS et un port en lourd de 12.410 tonnes, a été livré en septembre à la Compagnie maritime nantaise (CMN) par le chantier sud-coréen Hyundai Mipo. Ce navire de 160 mètres de long, de 27 mètres de large et d’un tirant d’eau de 8,40 mètres, possède un linéaire de roulage de 2.800 mètres. et peut transporter 849 EVP et 12 passagers. Tout comme le "MN Calao", il est immatriculé au Rif.
Quant à l'"Isan", cargo mixte neuf destiné au transport de fret et de carburant, il a été construit en Malaisie, par les chantiers Berjaya Dockyards pour la Compagnie Maritime des Îles (CMI) en Nouvelle Calédonie. Long de 64 mètres sur 15 mètres de large, il jauge 1.143 UMS pour une capacité d’emport de 1.498 tonnes. Il a été immatriculé au registre de Nouvelle-Calédonie en septembre 2013.
Le document relève six sorties. Celle du "Ark Forwarder", roulier non spécialisé affrété par la Compagnie Maritime Nantaise, a eu lieu en juillet 2013. Propriété du groupe suédois Stena, il avait été affrété pour le ministère de la Défense français.
Quant aux "CMA CGM Chopin"et "CMA CGM Puccini", ils ont quitté le pavillon français en août 2013. Toujours propriété du groupe français, ils navigueront désormais sous pavillon maltais. "Ils représentent 150.000 tonnes de capacité d’emport en moins pour le pavillon français Rif", mentionne la Mission de la Flotte.
Le "Cotentin", enregistré comme cargo mixte passager roulier, a été frété au mois de novembre par Brittany Ferries au profit du groupe suédois Stena. Il navigue désormais sous le nom de "Stena Baltica", immatriculé au pavillon britannique. Il est affecté à des rotations entre la Suède et la Pologne. Il était immatriculé au registre français métropolitain.
Pour leur part, les "Jean LD" et "Pierre LD", vraquiers de Louis Dreyfus Armateurs, d’une capacité de 173.000 tpl, ont quitté le pavillon français (Rif) pour le pavillon maltais respectivement en septembre et en novembre. "Bien que Louis Dreyfus Armateurs accroisse sa flotte de vraquiers de manière significative (neuf navires en commande dont la réception est attendue entre 2014 et le second semestre 2015), aucun de ces navires ne naviguera sous pavillon français", note l'administration.
En Polynésie française et sous registre polynésien, le cargo mixte roulier passagers "Tuhaa Pae II" a été exporté pour les îles Fidji. À Papeete, le "Vaeanu", un autre cargo mixte roulier passagers, a été sabordé au large de Moorea. Par ailleurs, chez Marfret, le "BG Freight Iberia", ex-"Marfret Durande", est devenu "Durande" en octobre 2013.

Vincent Calabrèse

Jeudi 10 Avril 2014



Lu 1223 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse