Le pavillon français a perdu sept navires en six mois


La flotte de commerce sous pavillon français comptait, au 1er janvier 2013, 199 navires de commerce de plus de 100 UMS. Ces unités totalisent plus de 5,6 millions d’unités de jauge brute et leur capacité d’emport est de plus de 6,8 millions de tonnes de port en lourd. La flotte nationale a perdu 7 navires au second semestre 2012.


© Franck ANDRÉ
© Franck ANDRÉ
Répartie selon les registres d’immatriculation, la flotte française de transport de plus de 100 unités de jauge brute comprend 87 navires inscrits au Registre international français (Rif), 70 navires au registre métropolitain et 42 navires aux registres d’Outre-Mer, dont 29 en Polynésie française.
Selon le rapport de la Mission de la flotte de commerce, rattachée au MEEDDM, l’essentiel des mouvements de la flotte du second semestre 2012 affecte de nouveau la flotte pétrolière dans le secteur du vrac liquide (GPL et GNL). Six sorties ont eu lieu au cours du second semestre. Du côté des transporteurs de brut, il s'agit du "Samco Europe" de V Ships, du "BW Ulan" (ex-"BW Marine France"), de l'"Algarve" (Euronav) et du "Samco Raven" (V Ships). Quant aux transporteurs de produits pétroliers, le ministère a enregistré 3 sorties : celle du "Maersk Elizabeth" et du "Maersk Catherine" (Maersk France), et celle du "FS Camille" (ST Management), mis en gel de francisation avant d'être affrété en Argentine sous le nom de "Pluton" par Petro Tank SA.
Au titre des entrées, le rapport mentionne un seul navire : le "Samco China", armé par V Ships et immatriculé au Rif.

"87 unités inscrites au Rif"


Du coup, la flotte pétrolière a achevé le second semestre 2012 sur un effectif de 38 unités. "Au total, l’année 2012 aura été particulièrement rude pour la flotte pétrolière française, celle-ci ayant perdu 20,8 % en effectif, 25,7 % en jauge brute et 25,8 % en capacité d’emport par rapport au 1er janvier 2012, et respectivement 13,64 %, 21,6 % et 21,2 % depuis juillet 2012", explique le document.
Selon le rapport de la Mission de la flotte de commerce, 6 armateurs se partagent en France la vedette dans le secteur du transport pétrolier. Il s'agit d'Euronav, avec 32 navires dont 5 sous pavillon français au registre Rif, de V Ships France, qui opérait 3 transporteurs de brut au 1er janvier 2013 sous pavillon français au registre Rif (des navires appartenant à Samco), de Maersk Tankers France (le principal armateur français de transport de produits raffinés possède une flotte de 7 navires dont 6 sont immatriculés au Rif) et enfin de Socatra, qui a développé ces dernières années sa présence sur le marché des plus gros navires.

Un cargo mixte entré à Tahiti

Pour sa part, la flotte non pétrolière (catégorie qui regroupe les vraquiers, les porte-conteneurs, les rouliers, les navires conventionnels et les chimiquiers) comptait un effectif de 87 navires au 1er janvier 2013 pour un total de jauge brute de plus de 2,4 millions d’unités et une capacité d’emport de plus de 2,7 millions de tonnes.
La Mission de la flotte de commerce a enregistré une entrée au cours du dernier semestre : celle du "Tuhaa Pae IV", un cargo mixte construit en 2012 aux Philippines, qui a été mis en service par la compagnie tahitienne SNA Tuhaa Pae. Son arrivée devait entraîner la sortie de flotte du "Tuhaa Pae II" en février 2013 pour être immatriculé au registre polynésien.
Quant à la flotte passagers, avec 4 sorties et 2 entrées en régularisation, elle est passée à 74 navires. Le rapport estime la perte à 5,13 % en nombre, 3,63 % en jauge brute et 5,34 % en capacité d’emport, par rapport aux indicateurs du 1er juillet 2012.
Au chapitre des sorties, la Mission de la flotte de commerce répertorie le dépavillonnement du transbordeur roulier passagers "Scandola" de la CMN, âgé de plus de 20 ans, au profit du pavillon chypriote, celui du "Fromveur" de la Penn Ar Bed (âgé de 34 ans) qui a quitté Brest pour remonter la Seine jusqu'à Boulogne-Billancourt, celui du paquebot "Levant", vendu par la Compagnie du Ponant à Paul Gauguin Cruises (rebaptisé "Tere Moana"). Le document rappelle également la radiation du "King Tamatoa", vendu par la SNCM à des intérêts taïwanais.
Il note, en revanche, 2 entrées : celle du "Mary d'Odyssey", qui opère finalement en cabotage national, navigue en Nouvelle-Calédonie et est placé sous registre néo-calédonien, et celle de "L'Avenir", vedette à passagers de l’Embellie, immatriculée au premier registre.
Le rapport souligne que l’âge moyen de la flotte française reste deux fois moins élevé que la flotte mondiale. L'effectif pétrolier est âgé en moyenne de 7 ans au 1er janvier 2013 lorsque la moyenne d'âge de la flotte mondiale est de 9,1 ans pour l’ensemble des navires citernes et de 8,9 pour ceux de l’UE.

Vincent Calabrèse

Jeudi 14 Mars 2013





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse