Le pilotage français redoute un 3e "paquet portuaire"


Entre les rencontres fédérales des 23 et 24 octobre à Ouistreham et la 340e session du Propeller Club du Havre, lundi 19 novembre, le discours de Frédéric Moncany de Saint-Aignan n’a, sans surprise, pas changé. Le président de la Fédération française des pilotes maritimes (FFPM) reste très vigilant quant aux velléités bruxelloises d’une troisième vague pour un "paquet portuaire" qui ouvrirait les services portuaires européens à davantage de concurrence.


© Station de pilotage de Marseille - Fos
© Station de pilotage de Marseille - Fos
Devant ses pairs comme face à la communauté portuaire havraise, les propos de Frédéric Moncany ne varient guère : "Que la commission européenne ne change rien et laisse en place ce qui fonctionne bien ! C’est le cas des services portuaires ou technico-nautiques et notamment du pilotage maritime qui constitue un des maillons essentiels dans la chaîne de sécurité du transport et doit rester public comme c’est le cas à 95 % dans le monde". Et bien rodées, les formules claquent : "Pourquoi, par dogmatisme, vouloir combattre les monopoles s’il n’y a pas abus de monopole ?"

"75 % des clients s’estiment satisfaits du pilotage en Europe"

Dans son viseur, un homme : Siim Kallas, vice-président estonien de la Commission européenne en charge des Transports. Les deux tentatives précédentes d’imposer un "paquet portuaire" ouvrant les ports européens à davantage de libéralisme, Frédéric Moncany les connaît par cœur. Le "green paper" de 1997 préconisait deux opérateurs minimum par service pour tous les ports, quelles que soient leurs tailles. "Le projet de directive a été retiré sans vote en novembre 2003", souligne le président du pilotage de la Seine. Une nouvelle offensive à l’automne 2004 a connu le même sort en janvier 2006. Et depuis, la "Communication Barrot" et ses recommandations "soft law" (2007) n’a pas rencontré davantage d’échos. Mais malgré les promesses de la commission, le Livre blanc de Siim Kallas (même s’il évoque peu les ports) et ses propose tenus il y a un an à Rotterdam poussent les pilotes français à redoubler de vigilance. Et même à s’initier aux joies du lobbying à Bruxelles.

Six sociétés de pilotage à Constanza

Dans sa manche, Frédéric Moncany, également vice-président de l’association internationale des pilotes (IMPA), possède plusieurs arguments. D’abord, une étude récente commanditée auprès de PricewaterhouseCoopers atteste que plus de 75 % des clients s’estiment satisfaits du pilotage en Europe. Au plan national (342 pilotes dont 120 en Haute-Normandie), le pilotage ne représente que 2 % du coût de passage portuaire. Au Havre, les tarifs pratiqués seraient même 7 % moins élevés qu’à Anvers, 10 % qu’à Rotterdam et 40 % qu’à Hambourg. Quant aux rares expériences d’ouverture à la concurrence, l’exemple de Constanza apporte de l’eau au moulin de la FFPM. Le port a compté jusqu’à six sociétés de pilotage. Mais les incidents s’y multiplient à tel point que les autorités roumaines ont institué un tour de liste pour réglementer la concurrence. "Nous suivons ce feuilleton au quotidien sur YouTube", sourit Frédéric Moncany.

Vincent Rogé

Lundi 26 Novembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse