Le pilotage prend la barre de l'UMF


Après le transitaire Hervé Balladur, qui a présidé l'UMF pendant quatre ans en défendant bec et ongles le port phocéen et assurant sa promotion une fois la réforme mise en place, Jean-Philippe Salducci, le président de la station de pilotage, lui succède avec pour conviction de réclamer la refonte des infrastructures portuaires et terrestres du GPMM.


Jean-Philippe Salducci, président de l'UMF © V. J. C.
Jean-Philippe Salducci, président de l'UMF © V. J. C.
Depuis plusieurs mois, on évoquait souvent sur la place de Marseille le nom de Jean-Philippe Salducci comme successeur d'Hervé Balladur à la présidence de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos (UMF) puisque le PDG de HBI ne souhaitait pas se représenter.
Dans l'histoire de la fédération professionnelle portuaire, Jean-Philippe Salducci, 47 ans, n'est pas la premier pilote à en prendre la tête. Il rappelle que Léon Bétous et Jacques Truau, deux de ses confrères, ont occupé en leur temps la présidence de la fédération des professionnels portuaires.
De formation capitaine de première classe, diplômé de l'ENMM de Marseille, il est entré au pilotage il y a dix-neuf ans après avoir été commandant au sein de la Compagnie de navigation Paquet.
Si le nouveau président de l'UMF, élu pour un premier mandat de deux ans, juge qu'il y a "fort à faire pour développer l'hinterland" du port de Marseille, il reste persuadé que de grands travaux sont nécessaires pour fluidifier le trafic conteneurisé dans les bassins Ouest car, "au delà du 1,5 million d'EVP, on sera bloqué". Au-delà des infrastructures terrestres, il regrette que le dossier du canal du Rhône à Fos soit toujours en "stand by". Autre dossier important, le tirant d'eau de Fos (14,50 mètres) qu'il juge insuffisant pour accueillir des porte-conteneurs de 16.000 EVP et au-delà. Du côté des hydrocarbures, il est convaincu qu'il est nécessaire d'anticiper la restructuration complète du raffinage en Europe. La commision "Vracs liquides" de l'UMF va s'emparer du dossier.

La destruction du pont d'Arenc dans les cartons

Le pilote, qui rappelle qu'"un port est un trait d'union entre la mer et son hinterland", met surtout l'accent sur les infrastructures portuaires dans les bassins Est. Il est convaincu que "leur taille ne correspond plus à celle des navires. Nous militons pour la destruction du pont d'Arenc", insiste-t-il, soulignant que cette partie du port doit faire face à un afflux de trafic lié à la Corse et au Maghreb.

"Les infrastructures nautiques et terrestres au cœur des préoccupations"


Une des commissions de l'Union maritime propose au GPMM de faire détruire cet ouvrage pour assurer une meilleure fluidité au plan nautique. Mais le nouveau président est conscient que "le GPMM est à la recherche de moyens de financement" pour ce type de travaux. Autre préoccupation, le manque de fluidité des infrastructures portuaires terrestres dans les mêmes bassins Est où Jean-Philippe Salducci observe que les flux de camions et de voitures sont denses.
Pour sa part, Hervé Balladur a dressé son bilan des quatre années (les mandats de trois ans ayant été ramenés à deux ans) passées à la tête de l'UMF. Ayant dû défendre les intérêts de la place portuaire lors de la période de mise en place de la réforme, il s'est à nouveau félicité qu'elle ait permis d'établir avec les dockers "un dialogue permanent". Il a également évoqué le travail de la fédération sur le dossier Seayard lors du transfert vers Fos 2XL, la recherche de l'équilibre des systèmes informatiques du GPMM et d'AP+. Le PDG de HBI a également mentionné les relations avec le GPMM, la douane, la collaboration avec l'UPE 13 mais aussi l'AUTF. Il a enfin rappelé le lancement de l'Union maritime pour la Méditerranée (UMM) et le démarrage de Via Marseille Fos, qu'il continue de présider.

Vincent Calabrèse

Jeudi 20 Juin 2013



Lu 615 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse