Le port de Dunkerque a résisté à une conjoncture défavorable en 2016


Le port de Dunkerque a achevé l'année 2016 sur une légère hausse de son trafic global malgré une conjoncture plutôt défavorable. L'activité a été portée pour l'essentiel par les marchandises diverses et les matières premières.


© GPMD
© GPMD
Au port de Dunkerque, l'année 2016 s'est soldée sur un trafic de 46,7 millions de tonnes, en hausse de 0,3 % par rapport à 2015. "C'est une année plutôt positive, avec une augmentation du trafic, certes mesurée, mais avec un certain nombre de records, notamment dans le domaine du conteneur où l'on réalise + 7 %", a déclaré Stéphane Raison, président du Directoire du port de Dunkerque.
Pourtant, la conjoncture n’a en effet pas épargné le port qui a subi les arrêts techniques pour maintenance du haut-fourneau n° 4 de l’usine sidérurgique d’ArcelorMittal, du site pétrochimique Versalis, la fermeture définitive de la Société de la raffinerie de Dunkerque (SRD). Autre contre-temps dont il a souffert, le décalage de l’ouverture de l’exploitation du terminal méthanier. De plus, une mauvaise récolte céréalière a pénalisé les exportations depuis l’été 2016.

"Nous sommes le port de l'industrie régionale"


Les marchandises diverses semblent avoir bien résisté l'an dernier puisqu'elles ont atteint 20,3 millions de tonnes, en baisse de 1 %. Sur le transmanche, l'activité a reculé de 1 %. La direction du port dunkerquois relativise cette diminution en rappelant que 2015 avait été une année record puisqu'elle avait progressé de 17 % par rapport à l'année précédente.
Conséquence de la fin du conflit MyFerryLink, qui avait paralysé pendant l'été 2015 le port de Calais et qui avait profité à Dunkerque, le trafic transmanche a chuté en 2016, avec un repli de 9 % pour les voyageurs (au nombre de 2,92 millions) et de 8 % pour les voitures de tourisme (751.000). Dans le secteur roulier, elle souligne que le trafic est en retrait de 2 %, à 680.000 camions et remorques. Pour les Dunkerquois, l'année a été marquée par un rééquilibrage de l'offre DFDS entre leur port et celui de Calais.

Les résultats 2015 transmanche confirmés

Les marchandises diverses ont bien résisté avec une légère baisse de 1 % pour un tonnage de 20,3 Mt. En 2015, le trafic transmanche avait été exceptionnel à 16,25 Mt, avec une croissance de 17 %. Le trafic 2016 confirme néanmoins les résultats de 2015 en atteignant 16 Mt, en léger repli de 2 %.
Le nombre de camions et remorques est en retrait de 2 % à 680.000 unités. Les passagers sont en repli de 9 % pour 2,92 millions de voyageurs et les voitures de tourisme en diminution de 8 % pour 751 000 véhicules.
Le trafic conteneurisé a marqué un nouveau record, en progressant de 7 %, à 341.000 EVP. La direction de l'établissement portuaire attribue ce volume au soutien de CMA CGM et aux chargeurs régionaux. "Nous sommes le port de l'industrie régionale", a souligné Stéphane Raison, évoquant notamment le groupe de distribution Mulliez.
Le port de Dunkerque estime que ses parts de marché sur la région s'élèvent aujourd'hui à 75 % sur un rayon de 50 km alors qu'elle ne se chiffrent qu'à 30 % en région lilloise et qu'à 10 % en Picardie. "Nous sommes dans une stratégie de reconquête", a précisé la direction du port, soulignant qu'elle se déclarait favorable au projet de canal Seine-Nord. Elle mise sur le fret retour de l'usine d'ArcelorMittal pour pouvoir accueillir davantage de navires à l'export.
Le port attend l'ouverture en février d'un nouveau poste à quai sur le terminal des Flandres qui sera opéré par une filiale du groupe CMA CGM. À l'horizon 2030, Stéphane Raison table sur un trafic conteneurisé de 2,5 millions d'EVP. En 2016, la part des modes alternatifs (fluvial et ferroviaire) a atteint 11 %, en augmentation de 4 points par rapport à 2015. La voie d'eau a affiché un peu plus de 20.000 EVP avec une part modale passant de 4 à 7 %. Le ferroviaire a frôlé les 10.000 EVP avec une part modale qui a gagné un point, à 4 %.

"2016, la deuxième meilleure année de notre histoire"

Les vracs solides ont progressé en 2016 de 1 %, à 22,1 millions de tonnes. Pourtant, l’usine sidérurgique dunkerquoise d’ArcelorMittal a arrêté, pour les besoins d’une maintenance, son plus grand haut-fourneau (le HF4) durant quarante jours début 2016. Le trafic s’est progressivement redressé pour afficher un niveau similaire à 2015, soit 11,5 Mt. Le charbon a, lui, mieux résisté grâce à la bonne activité des flux vers la Lorraine. Il est en progression de 6 % pour 5,4 Mt.
Pour leur part, les céréales, à 3,05 Mt, ont réalisé un record au cours de la campagne 2015-2016. "Cependant, la mauvaise récolte de l’année 2016 se traduit par un niveau d’activité en année civile de 2,8 Mt, en retrait de 8 % par rapport à 2015, néanmoins de bon niveau", commente la direction du port, ajoutant : "2016 est la deuxième meilleure année de notre histoire".
Quant aux autres vracs solides (laitiers, ciments, ferrailles, etc.), ils sont en augmentation de 9 % à 2,4 Mt. De nouveaux projets industriels des entreprises Ecocem (ciments) et Ecophos (phosphates alimentaires) décidés en 2016 devraient venir améliorer cette filière. L'unité Ecocem démarrera en 2018. Quant au projet Ecophos, c'est le groupe belge Katoen Natie qui interviendra pour fournir les matières premières.
Enfin, pour ce qui concerne les vracs liquides, ils ont progressé de 2 % en 2016 pour s'établir à 4,3 Mt, grâce à l’arrivée des premiers flux de GNL.
Cette filière a été confrontée à la fermeture définitive de SRD (Société de la raffinerie de Dunkerque) et à l’arrêt technique pour maintenance de l’unité Versalis, a expliqué la direction du port dunkerquois. Les hydrocarbures ont terminé néanmoins l’année 2016 en progression de 2 %, à 3,8 Mt. Un premier navire de 207.000 m3 en provenance du golfe Persique est attendu sur le terminal méthanier dans les tout prochains jours.

Vincent Calabrèse

Mardi 17 Janvier 2017



Lu 985 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse