"Le port de Marseille-Fos a flirté avec les 82 millions de tonnes en 2015"


À près de 82 millions de tonnes, le port de Marseille-Fos a terminé l'année 2015 sur une progression globale de 4 %. Une croissance qui remplit les objectifs que s'était fixés la direction du port grâce à la bonne tenue de l'ensemble des filières dans les deux bassins.


Avec 1,12 millions d'EVP (+3,5 %), le port de Marseille-Fos regagne des parts de marché © GPMM
Avec 1,12 millions d'EVP (+3,5 %), le port de Marseille-Fos regagne des parts de marché © GPMM
Le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) a enregistré à fin décembre un trafic global annuel de 81,7 millions de tonnes, soit 4 % de plus qu'en 2014.
À 1.120.923 EVP, soit 11,7 millions de tonnes, le trafic conteneurisé a progressé de 3,5 % (et de 4 % en tonnage). "Nous regagnons des parts de marché. Le phénomène de rééquilibrage nord-sud se poursuit", se réjouit Christine Cabau-Woehrel, la présidente du directoire du GPMM.

"Le phénomène de rééquilibrage nord-sud dans le conteneur se poursuit"


Elle attribue cette progression à l'arrivée de six nouveaux services en 2015, dont quatre en sortie des bassins Est et deux en sortie de Fos. Et de noter à Marseille la ligne Nisa Maritima sur l'Algérie, celle créée par Méditerranée Transport Service (MTS) sur l'Égypte et Libye, le service Euraf 4 de CMA CGM et le service Maroc-Afrique de l'Ouest de MNM African Shipping Line. À Fos, Seago Line a ouvert un nouveau service sur l'Algérie et une nouvelle ligne océan Indien-Océanie a été lancée par CMA CGM-ANL et Hapag-Lloyd.
Le roulier a enregistré une hausse de 4 %, à 3,8 millions de tonnes à fin décembre. Dans ce secteur, le nombre de remorques a progressé de 6 % à 170.260 unités. Quant au nombre de véhicules, il a également augmenté de 6 % pour s'établir à 165.511. Le conventionnel a baissé pour sa part de 15 %, à 2,3 millions de tonnes. Au total, les marchandises diverses ont présenté un résultat de 17,91 millions de tonnes, en hausse de 1 % par rapport à 2014.
Christine Cabau-Woehrel attend pour le début du mois de février l'ouverture d'un nouveau service ro-ro à destination du port de Civitavecchia. Ce service, au rythme d'un départ par semaine dans un premier temps puis de deux, serait mis en place à l'initiative de l'italien Geochem Logistics.
Interrogée sur l'éventuel impact du ralentissement de l'économie chinoise sur le trafic conteneurisé du port de Marseille-Fos, la présidente du directoire estime que si les ports de l'Europe du Nord redoutent un net recul avec l'Asie, les ports de la Méditerranée devraient rester sur une tendance à la hausse. Et de rappeler que l'Asie reste le numéro un pour Marseille dans les échanges conteneurisés, suivie du Maghreb.
Quant au trafic de transbordements de conteneurs, la directrice générale de l'établissement estime qu'il continue à progresser, confortant le rôle du port phocéen dans celui de "porte alternative du sud de l'Europe". "Nous avons une vocation à devenir un port de transbordement régional", a-t-elle ajouté.

Le pétrole brut en hausse de 8 %

À l'instar de nombreux autres ports européens, les vracs liquides ont également progressé à Marseille-Fos, passant de 47,33 millions de tonnes en 2014 à 49,89 millions de tonnes. Le GPMM a vu son trafic de brut augmenter en un an de 8 % pour atteindre 27,1 millions de tonnes.
Jean-Marc Forneri, le président du Conseil de surveillance de l'établissement portuaire, relève que le faible niveau du prix du pétrole brut reste très favorable à l'industrie pétrolière. En revanche, le GNL ne retrouve toujours pas la progression espérée depuis longtemps (- 7 %, 4,2 millions de tonnes) et les vracs chimiques ont baissé de 3 % à 3,6 millions de tonnes.
À 13,9 millions de tonnes, la filière des vracs solides n'a augmenté que de 3 %. La direction du GPMM mentionne le retour des laitiers mais regrette la stagnation de l'industrie sidérurgique et la chute des vracs agroalimentaires due notamment à l'arrêt de la raffinerie sucrière Saint-Louis.
Le port phocéen annonce pour cette filière l'arrivée à Marseille en 2016 de la société Derichebourg pour un nouveau trafic de ferraille, de l'entreprise Uniper qui va se fournir à Fos pour un trafic de plaquettes de bois. Un nouveau trafic de ciment est attendu à Marseille cette année avec le groupe Vicat.

Passagers : stabilisation attendue sur la Corse

L'activité passagers a progressé en 2015 de 2 % pour s'établir à 2,5 millions de voyageurs. Expliquant les grandes tendances de cette filière, Christine Cabau-Woehrel estime que, dans la ligne régulière, cette croissance est due à la hausse de 8 % du trafic sur la Tunisie mais que le dossier de la SNCM s'est traduit par une chute de 12 % du trafic pour la Corse. "Nous devons attendre la stabilisation de la desserte", indique-t-elle.
2015 a été, pour le port de Marseille, la meilleure année depuis trois ans pour le secteur de réparation navale. "Nous avons traité 98 navires, soit 11 % de plus qu'en 2014". Le GPMM annonce la mise en service de la Forme 10 en septembre, après quelques mois de retard.
En matière de pré et post-acheminements, la directrice générale du port de Marseille annonce que le ferroviaire a marqué en 2015 une progression de 13 %, soit 112.000 EVP par rapport à l'année précédente. Elle rappelle la création de la navette interbassins et le renforcement des liaisons vers l'hinterland. Quant au fluvial, à 100.000 EVP, le trafic a augmenté de 4 %.
Le Grand Port maritime a investi l'an dernier 45 millions d'euros, soit 30 % de plus qu'en 2014 et prévoit une enveloppe de 83 millions d'euros pour 2016, un budget en hausse de 84 %, correspondant aux divers projets du plan stratégique 2014-2018.
Pour 2016, le présidente du directoire entend "continuer à diversifier les filières d'activité". L'objectif est d'obtenir 2 millions de tonnes supplémentaires à la fin de l'année, soit frôler les 84 millions de tonnes.

Vincent Calabrèse

Jeudi 21 Janvier 2016



Lu 1227 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse