Le port de Nantes Saint-Nazaire remonte la pente


La hausse du trafic roulier et le redémarrage du GNL ont permis au port de Nantes-Saint-Nazaire de renouer avec la croissance en 2016. Après cinq années consécutives de baisse, l'activité du port ligérien est repartie à la hausse.


Le trafic nantais a été porté par les résultats de l'autoroute de la mer Montoir-Vigo © Suardiaz
Le trafic nantais a été porté par les résultats de l'autoroute de la mer Montoir-Vigo © Suardiaz
Le port de Nantes-Saint-Nazaire Port a enregistré en 2016 un trafic de 25,5 millions de tonnes, en hausse de 200.000 tonnes par rapport à l'an passé (+ 0,8 %).
Après une période de déclin consécutive à la suspension de l'autoroute de la mer entre le port espagnol de Gijón et Montoir-de-Bretagne, en septembre 2014, le trafic roulier est reparti à la hausse. Il a enregistré une progression de 19 %.
L'année écoulée a été marquée par la mise en service d'un nouveau poste roulier et par la livraison de parcs, indique le port nantais. Le trafic a été porté par les bons résultats de l'autoroute de la mer entre Vigo et Montoir-de-Bretagne. Il a également bénéficié des flux générés par la ligne Milk Run Med, lancée en 2012 pour permettre le transport de colis aéronautiques entre les différents sites de production du bassin méditerranéen, explique la direction du Grand Port maritime. Ouverte aux trafics dits "tiers", la ligne est notamment utilisée par les constructeurs Renault Nissan mais aussi par Scania, qui exporte sa production depuis son usine d'Angers.

Le conteneur stable

En revanche, le trafic conteneurisé du terminal de Montoir-de-Bretagne s'est stabilisée autour de 1,8 million de tonnes (Mt), soit 183.000 EVP. Une tendance que l'établissement portuaire n'attribue pas au manque de dynamisme de son marché régional captif mais à la conjoncture internationale marquée par "une demande atone", à une érosion des taux de fret et à la consolidation des acteurs.
Les exportations de céréales ont chuté de 32 %, atteignant 1,3 Mt contre 1,9 Mt en 2015, "une année qui avait fait figure d'année d'exception", commente le Grand Port maritime.
Quant aux vracs solides à l'import destinés à l'alimentation animale, ils se sont établis à 1,8 Mt, accusant une baisse de 16 % par rapport à l'an passé. Un résultat lié notamment, selon les portuaires nantais, "aux nouvelles mesures réglementaires de stockage dans les silos portuaires". Ils ajoutent que "l'abondante récolte de céréales de l'année 2015 a également eu des conséquences sur l'importation d'aliments du bétail, les surplus ayant été utilisés dans les élevages".
Les vracs destinés à la construction et à l'industrie ont, eux, progressé l'an dernier. La reprise progressive du marché du BTP s'est fait ressentir sur les importations de ciment et clinker (en hausse de 14 %) ainsi que sur le trafic de sable de mer (+ 4 %), explique le port ligérien. Les exportations en vrac de ferrailles de recyclage, à destination de la Turquie, du Maghreb et de l'Espagne, ont augmenté de près de 6 %.

Le pétrole brut en hausse de 5 %

Pour leur part, les flux énergétiques ont progressé de plus de 5 %. Les importations de pétrole brut ont augmenté de 12 %, portées par un faible prix du baril en début d'année. Le trafic d'hydrocarbures raffinés a reculé de 14 %. Les portuaires nantais rappellent que l'année 2015 avait été marquée par l'arrêt technique quinquennal de la raffinerie de Donges.
Les importations de charbon ont subi une baisse de 30 %. Il faut se souvenir que la clémence de l'hiver et la poursuite des travaux de modernisation de la centrale thermique de Cordemais ont freiné considérablement les besoins en combustible, même si un début de reprise s'est fait sentir en fin d'année 2016.
Le trafic de gaz naturel liquéfié (GNL) est reparti à la hausse et a franchi, pour la première fois depuis 2012, la barre des 2 Mt. L'autorité portuaire explique : "Le complexe industriel méthanier de Montoir-de-Bretagne a bénéficié du rééquilibrage des prix du GNL entre l'Europe et l'Asie, lié à un redémarrage progressif des centrales nucléaires du Japon et à une demande chinoise en baisse."
Selon la direction du port ligérien, "la progression aurait été plus marquée si les activités portuaires n'avaient pas été perturbées par les mouvements sociaux nationaux contre la loi travail, en mai et juin 2016, au cours desquels de nombreuses escales de navires ont été annulées".

Vincent Calabrèse

Vendredi 6 Janvier 2017



Lu 855 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse