"Le port de Nouvelle-Calédonie est précurseur"


Trois questions à Philippe Lafleur, directeur du Port autonome de Nouvelle-Calédonie (PANC), qui, sans en avoir le statut, a depuis longtemps adopté le modèle des Grands ports maritimes en termes de répartition des rôles.


"L'Antenne" : Quel est le rôle du PANC dans le développement local ?

Philippe Lafleur : Nous ne sommes pas acteurs du développement mais nous devons proposer un outil performant. Le projet de dragage du terminal à conteneurs, pour passer le tirant d'eau de 10,30 mètres à 12,50 mètres, ainsi que du chenal d'accès vont dans ce sens. Le marché a été attribué en février 2012 mais nous avons subi un contre-temps avec la défaillance de l'une des sociétés du groupement qui avait été choisi. L'appel d'offre doit être relancé courant février pour une attribution en septembre. Le délai contractuel devrait être de deux ans, donc avec une livraison fin 2015. Ce développement permettra au PANC de recevoir des porte-conteneurs de 2.500 à 2.900 EVP de capacité, contre des navires de 1.900 à 2.300 EVP actuellement. Nous ne sommes pas maîtres de la stratégie des armateurs mais nous ne voulons pas être "feederisés" pour n'avoir pas été capable de suivre. Nous sommes à l'écoute de la place portuaire, nous étudions les demandes des compagnies et des manutentionnaires et nous nous mettons au niveau lorsque nous le jugeons opportun.

"L'A." : Quel est votre regard sur la réforme de quatre autres ports d’Outre-Mer ?

P. L. : Nous ne sommes pas un port national. Comme Tahiti, la Nouvelle-Calédonie n’est pas un département mais un territoire d'Outre-mer, la situation est différente des autres ports ultramarins. Nous ne dépendons pas d’un ministère en métropole et nous vivons sans un sou de l’État. En tant qu’Epic, nous sommes aussi indépendants de la collectivité locale. Ce statut de Grand Port maritime n’est souhaité ni par les politiques de Nouvelle-Calédonie, ni par le port. De plus, cela fait longtemps que nous appliquons le modèle prôné par la réforme, nous sommes un peu précurseurs. Le PANC n'a jamais possédé de grues ni de portiques, le développement des trafics a toujours été laissé au privé.

"L'A." : Quelles sont les axes de développement du PANC ?

P. L. : Nous sommes à la fin de notre schéma directeur, qui avait été arrêté il y a dix ou douze ans et qui comportait deux axes. L’un était l'approfondissement, qui a pris un an de retard mais qui est en voie de réalisation, et l’autre le déplacement des trafics intérieurs sur d'autres infrastructures, ce qui a été fait. Le nouveau schéma doit être validé en février. Pour la prochaine décennie, nous voulons mettre l’accent sur le développement de la croisière. Nous souhaitons pouvoir recevoir deux paquebots simultanément et nous étudions la possibilité d’engager des travaux pour accueillir les navires de 300 mètres de long. D’autre part, nous voulons développer la réparation navale dédiée aux navires assurant le trafic inter-îles. Il s’agirait de se doter d'une cale de halage plus importante que celle que nous avons actuellement, qui a une capacité de 1.000 tonnes. Nous comptons également améliorer l’ergonomie et la sécurité de nos terre-pleins.

Franck André

Vendredi 1 Février 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse