Le port de Rotterdam en léger recul en 2016


Les vracs ont empêché le port de Rotterdam de boucler l'année 2016 sur une hausse, tandis que les conteneurs et autres marchandises diverses étaient en progrès. Le premier port d'Europe a vu son trafic décliner de 1,1 %.


Le conteneur a soutenu l'activité du premier port d'Europe en 2016 © Port of Rotterdam
Le conteneur a soutenu l'activité du premier port d'Europe en 2016 © Port of Rotterdam
Le trafic du port de Rotterdam a atteint 461,2 millions de tonnes en 2016, en recul de 1,1 %. Allard Castelein, PDG de l'autorité portuaire, "après la hausse exceptionnelle de 4,9 % en 2015", s'est dit "heureux du fait que la plupart des secteurs aient égalé, voire légèrement dépassé les volumes de 2016". L'optimisme de la direction repose sur "les investissements majeurs dans plusieurs raffineries et dans des projets de transition énergétique et la nouvelle répartition des lignes régulières, qui est favorable à Rotterdam".

12,4 millions d'EVP

Le grand sujet de satisfaction est le conteneur, qui a repris sa progression après avoir légèrement fléchi de 0,5 % en 2015. Il s'est inscrit l'an dernier en hausse de 1,2 % en nombre de boîtes, avec un total de 12,4 millions d'EVP. En tonnage, la croissance est plus modeste : + 0,6 % pour 127,1 millions de tonnes (Mt).
Ce trafic s'est nettement redressé au deuxième trimestre, avec une hausse de 4,9 %. Le port a constaté une augmentation des flux en provenance d'Asie et d'Amérique du Nord mais une diminution des exportations vers l'Amérique du Sud. En Europe, l'autorité portuaire note une amélioration des trafics de courte distance entre Rotterdam et le Royaume-Uni, l'Irlande, l'Espagne et le Portugal. Il déplore en revanche un recul d'activité sur la partie scandinave de la mer Baltique, "principalement à cause de la faiblesse de l'économie russe".
Les deux nouveaux terminaux à conteneurs de Maasvlakte 2 (mis en service au printemps 2015) ont connu de fortes croissances en seconde partie d'année. Ils ont traité à eux deux 0,6 million d'EVP au premier semestre et 1,1 million au second.

"Les dessertes des nouvelles alliances sont favorables à Rotterdam"


Le port néerlandais estime à 30 % sa part de marché sur le range nord-européen (Hambourg-Le Havre), "comme les années précédentes". Il rappelle que les récents bouleversements dans le monde des armateurs de ligne régulière prendront corps début avril avec le démarrage officiel des nouvelles alliances, avec des dessertes annoncées "qui semblent favorables à Rotterdam".
Le roulier se porte bien lui aussi, "malgré l'annonce du Brexit". Il affiche une progression de 1,7 % pour 22 Mt échangées avec le Royaume-Uni, la Scandinavie, l'Espagne et le Portugal. Les autres marchandises diverses ont crû de 3 % (5,9 millions de tonnes).

Vracs liquides et solides en souffrance

En 2016, la filière des vracs liquides a subi un recul de 1,2 %, à 101, 9 Mt.
Le port estime que le niveau de pétrole brut est resté dans la fourchette haute malgré la baisse des marges des raffineries. Après une hausse de 18 % en 2015, le trafic entrant et sortant de produits raffinés a été stable (+ 0,3 %), à 88,8 Mt.
Les trafics de fuel, de gasoil, de kérosène et de naphta ont diminué, tout comme celui de GNL, qui a chuté de 26,1 %, avec 1,7 Mt, après une bond de 90 % en 2015. La direction estime que le prix du gaz a subi la concurrence de ceux des produits pétroliers.
Les vracs solides ont connu une baisse plus sévère encore : - 6,2 % pour un total de 82,3 Mt. Toutes les filières composant ce segment sont concernées par cette baisse.
Les minerais et ferrailles ont perdu 7,8 %, avec 31,2 Mt traitées, "en raison du dumping sur l'acier chinois". L'autorité portuaire de Rotterdam note une hausse des exportations de ferrailles vers la Turquie, "qui a annoncé des mesures anti-dumping".
Autre trafic important lié à l'industrie sidérurgique, celui de charbon a diminué de 7,3 %, à 28,4 Mt, "à cause de fermetures d'usines aux Pays-Bas et du développement des énergies éolienne et solaire". Le volume de produits agricoles manutentionnés a lui aussi, diminué de 3,6 % en raison d'un approvisionnement plus important en provenance d'Europe plutôt que des pays tiers. Il a atteint 10,4 Mt. Enfin, les autres vracs solides ont perdu 1,4 % (12,2 Mt), atteints par la baisse des importations de matériaux de construction.
Pour 2017, l'autorité portuaire s'attend à une stabilité générale des volumes et à la poursuite de la croissance pour le conteneur.

Franck André

Lundi 13 Février 2017



Lu 445 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Février 2017 - 16:28 L'armateur sud-coréen Hanjin déclaré en faillite €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse