Le port de Villefranche obtient la triple certification QSE


Le port fluvial de Villefranche-sur-Saône vient d’être certifié QSE. Cette labellisation témoigne de l’engagement de son gestionnaire, la CCI du Beaujolais, d’évoluer dans une démarche constante de progrès et de respect environnemental.


Le port de Villefranche traite 1.850.000 tonnes de marchandises par an © Port de Villefranche-sur-Saône
Le port de Villefranche traite 1.850.000 tonnes de marchandises par an © Port de Villefranche-sur-Saône
«À ce jour, le port de Villefranche est le premier port fluvial public français, géré par une CCI, conforme aux exigences des référentiels Iso 9001/v.2015, Iso 14001/v.2015 et OHSAS 18001/v.2007», observe, ravi, Florent Dupré, directeur du port. Le projet de démarche QSE (Qualité-Sécurité-Environnement) a été lancé début 2015. L’objectif d’obtenir cette triple certification, accordée par l’organisme BCS, au premier trimestre 2016 a été atteint.
Intégré dans le pôle métropolitain de Lyon, bien situé sur l’axe fluvial à grand gabarit Saône-Rhône-Méditerranée, ce port qui couvre 26 hectares est en liaison directe avec les pays du pourtour méditerranéen en mode fluvio-maritime et embranché sur la ligne ferroviaire fret Paris-Lyon-Marseille. Membre de Medlink Ports, ce port multimodal offre des solutions à divers types de filières notamment le vrac (céréales, engrais, sel de déneigement, métaux…), le conventionnel (caisses, palettes, big bags…), le bois (grumes, billons, fardeaux…) et les colis lourds et exceptionnels (une filière qui n’a pas répondu aux attentes en 2015).
Le port caladois propose aux industriels la location de terrains, bâtiments, bureaux, entrepôts et services associés. «La zone portuaire en bord à quai est pleine mais des solutions existent», observe le directeur du port.

900.000 tonnes par voie fluviale

Le port traite 1.850.000 tonnes de marchandises par an, dont 900.000 tonnes par voie fluviale, 50.000 tonnes par voie ferrée et 900.000 tonnes par mode routier. La progression du mode fluvial se fait au détriment du ferroviaire.
Le port prépare l’avenir, les investissements envisagés sont estimés à 3,4 millions d’euros. Ils concernent notamment l’agrandissement de la plateforme de 7.000 m2, la création d’un poste à quai supplémentaire, la modernisation et la construction de hangars.

Annick Béroud

Mardi 16 Février 2016



Lu 472 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse