Le port de la Guadeloupe prêt pour la bataille de la Caraïbe


Le Grand Port maritime de la Guadeloupe a connu une année faste, avec l'approfondissement de son terminal à conteneurs, la hausse de l'offre de transport et la poussée des transbordements de conteneurs dans un secteur très concurrentiel.


© Grand Port maritime de la Guadeloupe
© Grand Port maritime de la Guadeloupe
Le Grand Port maritime de la Guadeloupe (GPMG) a renoué avec la croissance en 2015. Son trafic provisoire, en hausse de 8,6 %, atteint 3,6 millions de tonnes. Le président du directoire de Guadeloupe Port Caraïbes, Yves Salaün, annonce un second résultat historique, après le record de 2012 (3,8 millions de tonnes) et deux années de baisse.
Les vracs liquides se sont repris de 10 %, à 670.000 tonnes. C'est le fait des hydrocarbures, qui ont gagné 8 % (649.000 tonnes) après avoir perdu autant en 2014, si l'on en croit les données fournies par les services des douanes. Car Yves Salaün doute de la fiabilité des chiffres, calculés à partir des droits de port. Il déplore une situation qui pourrait selon lui conduire à une réserve du commissaire aux comptes et à une restriction de la capacité de financement du GPMG.
Les vracs solides ont eux poursuivi leur baisse (- 6 %), à environ 720.000 tonnes, après un recul de 15 % en 2014. Le charbon décline à mesure que la production électrique migre vers des centrales à bagasse et fuel. Yves Salaün rappelle que cette filière a perdu 15 % en 2015 et 30 % en trois ans, pour frôler les 200.000 tonnes. D'autre part, l'absence de grand chantier pèse sur les flux d'agrégats et de clinker.
Le trafic de passagers a, lui, encore connu une forte hausse de 11 %, à 1,087 million, grâce au nouveau bond de 33 % de la croisière (312.401 voyageurs).

Course aux transbordements

Principal segment du port guadeloupéen, les conteneurs se sont repris de 8,4 %, à 199.400 EVP, sans atteindre le niveau de 2012 (211.412 EVP). Les transbordements ont favorisé cette tendance en progressant de 26 %, à 62.000 EVP, un nouveau record après les 60.000 EVP de 2012.
Yves Salaün y voit la conséquence de la fiabilité du port. Il dit sa fierté d'avoir reçu pour la seconde année consécutive de la Caribbean Shipping Association le prix du port le plus flexible et le plus fiable de la Caraïbe, quand son principal concurrent Port of Spain (Trinité-et-Tobago) suit selon lui la tendance inverse. Il souligne "la volonté de la part du personnel de quai de monter en productivité, de traiter les transbordements rapidement" pour confirmer "l'avantage concurrentiel" de Guadeloupe Port Caraïbes, qui "se positionne clairement comme plateforme de transbordement régionale proche de l'Amérique du Sud". Selon le directeur, "il reste des boîtes à aller chercher à Port of Spain".

"Une plateforme de transbordement régionale proche de l'Amérique du Sud"


Yves Salaün justifie enfin la montée du transbordement par le choix de CMA CGM de se détourner de la Martinique en 2015 pour des raisons de tension sociale.

L'offre s'étoffe

Un mois seulement après la fin du dragage du terminal à conteneurs (13 mètres de tirant d'eau) et du chenal (15,50 mètres), CMA CGM a commencé à remplacer ses porte-conteneurs de 2.200 EVP par des 2.800 EVP sur sa liaison Europe du Nord-Antilles. Une hausse de capacité de 30 % qui n'était pas possible avant les travaux menés en 2015.
L'armateur français a aussi annoncé qu'il reliera les Antilles à Rotterdam et Zeebrugge dès avril 2016 avec l'ajout de ces deux escales à son service PCRF (Dunkerque, Zeebrugge, Rotterdam, Le Havre, Montoir-de-Bretagne, Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, Pointe-à-Pitre et Dunkerque). Streamlines a, lui, doublé ses capacités en remplaçant des navires de 700 EVP par des unités de 1.400 EVP sur sa ligne Europe-Antilles-Amérique centrale. Hoegh Autoliners, qui transborde notamment en Guadeloupe les véhicules destinés à la Guyane, doit augmenter ses capacités en 2016.
Ce qui fait dire à Yves Salaün qu'"il s'est passé plus de choses ces trois derniers mois qu'au cours des trois années précédentes". Le président du directoire du GPMG goûte cette "période de calme social, de fiabilité et de confiance retrouvée".

Gagner sur la mer

Aujourd'hui, le port peut accueillir des navires de 3.500 EVP ou jusqu'à 6.500 EVP mais pas à pleine charge. Un allongement des quais de 100 mètres est prévu pour 2018. Plus loin, l'objectif est de construire des terre-pleins en gagnant sur la mer : "Un second appel d'offres sera lancé en 2016. Nous avons assoupli les délais comparé au premier". Le port mène par ailleurs des travaux de confortement des talus de dragage pour répondre aux normes sismiques niveau 4.
Il travaille sur un "master plan pour figurer la croisière à vingt ans". Une feuille de route est espérée pour cette année. "La croisière a crû de 400 % sur cinq ans, cela ne se verra plus car nous sommes limités physiquement. Nous souhaitons travailler sur une montée en gamme et à rendre les escales plus attractives".
Enfin, sur le site sous-utilisé de Basse-Terre, le port voudrait reconstruire la rampe ro-ro pour tester la création d'une alternative pour la desserte de Saint-Martin, Saint-Barthélémy et la Martinique. L'année en cours pourrait être aussi animée que la précédente.

Franck André

Vendredi 26 Février 2016



Lu 91 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse