Le projet de Canal Seine Nord-Europe va "à l'encontre des intérêts des ports français"



© VNF
© VNF
Pour la Fédération nationale des ports et docks (FNPD) CGT, "si le gouvernement actuel considère que le dossier du canal Seine Nord-Europe est une priorité et une opportunité exceptionnelle", elle constate, "à l'inverse, que celui-ci va à l'encontre de l'intérêt des ports français qui, depuis des décennies, souffrent du désengagement chronique des gouvernements successifs qui les condamnent, d'un point de vue financier et opérationnel, à être en Europe définitivement en retrait de leurs concurrents".
La fédération poursuit : "Dans la compétition pour devenir les hubs des plus grandes compagnies (maritimes, NDLR), les grands ports concurrents (des ports français) sont aidés par des politiques publiques volontaristes au service d'une économie maritime puissante".
La CGT juge que les ports du Benelux ne doivent pas tirer profit de ce projet au détriment des ports français qui se verraient "relégués au second plan" en raison d'un manque d'investissement qui ne leur permettraient de tenir leur place dans "cette conquête du report modal nécessaire pour limiter la congestion du transport routier".
Pour l'organisation syndicale, "l'ensemble des ports (de l'Hexagone) doivent redevenir des acteurs incontournables du commerce maritime mondial et, pour cela, les financements de l'État, régionaux et européens doivent pouvoir participer aux besoins de tous les secteurs d'activité du transport fluvial comme, notamment, la création de la chatière entre Port 2000 et le canal de Tancarville, le prolongement du Grand Canal, le développement et l'entretien du réseau ferroviaire".
La FNPD CGT se dit convaincue que la stratégie portuaire française doit avoir pour ambition de concurrencer Rotterdam, Anvers ou Barcelone sur leur propre hinterland en élargissant son horizon à l'Allemagne, la Suisse, l'Europe centrale et l'Europe du Sud.
Elle tire la sonnette d'alarme sur le fait que "les ports français continuent d'être les parents pauvres en matière de financements européens". Elle redoute enfin que le projet canal Seine-Nord s'accapare de la quasi-totalité des subventions européennes au détriment des dossiers déposés par l'ensemble des ports.

Vincent Calabrèse

Mercredi 3 Juin 2015



Lu 423 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse