Le projet de terminal de transport combiné de Mourepiane revu à la baisse


Le projet de création de terminal de transport combiné de Mourepiane, qu'on évoque à Marseille depuis quelques années, ne devrait pas arriver sous sa forme initialement prévue. Les inquiétudes des riverains sont prises en compte et la leçon des déboires du terminal multimodal du Havre est tirée.


© GPMM
© GPMM
Le projet de création du terminal de transport combiné de Mourepiane (TTCM) devait voir le jour dans sa forme initiale en 2017. Or, après avoir examiné les inquiétudes et problèmes soulevés par les riverains et prenant en compte les dimensions de la charte Ville Port, le Conseil de surveillance du Grand Port maritime de Marseille (GPMM) a décidé de reconfigurer et de séquencer le projet.

"Le TTCM devait voir le jour dans sa forme initiale en 2017"


Il en a cependant validé le principe "à réaliser à l’intérieur du périmètre des bassins de Marseille, pour assurer l’indispensable progression du transport par voie ferrée, en accompagnement de l’expansion des trafics maritimes conteneurisés et ro-ro".
Du coup, les travaux de modernisation n’auront pas de conséquence à l’extérieur du périmètre du GPMM, et sont revus à la baisse. Ils sont chiffrés aujourd'hui autour de 10 à 12 millions d'euros.

Une version plus séquencée

Ce projet qui, dans sa dimension initiale, était beaucoup plus ambitieux, a subi la pression des riverains, relayée quelques jours avant à l'Assemblée nationale par des députés. La nouvelle secrétaire d’État à la biodiversité, Barbara Pompili, a rapporté au nom d'Alain Vidalies, le secrétaire d'État aux Transports :  “S’il lui semble aujourd’hui urgent de conserver les ambitions initiales de ce projet, il lui paraît tout aussi indispensable de le mettre en œuvre dans une version plus séquencée en lien avec la montée en puissance du trafic”.
La réponse obtenue est donc allée dans le sens des opposants à ce projet qui doit accueillir, dans l’enceinte du port, mais à proximité d’habitations, un terminal qui doit remplacer celui du Canet. Le gouvernement a fini par mettre un coup de frein en demandant un phasage de sa réalisation.
Il a probablement tiré aussi la leçon du terminal multimodal du Havre, dont la société exploitante, Le Havre terminal trimodal (LH2T), a déposé le bilan en janvier 2016. Quant à la direction du port du Havre, elle vient d'annoncer vouloir voler au secours de son infrastructure flambant neuve.

Vincent Calabrèse

Jeudi 3 Mars 2016



Lu 816 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse