Le protectionnisme argentin vivement critiqué


Quarante pays, dont les 27 européens, ont demandé à l'OMC de faire reculer l'Argentine sur les mesures protectionnistes qui affectent les importations vers ce pays.


© Puerto de Rosario
© Puerto de Rosario
Les États-Unis, s'exprimant au nom de l'Union européenne et de douze autres pays, ont déploré le 30 mars auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) les mesures protectionnistes en Argentine. Lors d'une réunion à l'OMC, l'ambassadeur américain Michael Punke a ainsi lu une déclaration signée par les États-Unis, l'Union européenne, ainsi que l'Australie, Israël, le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, Panama, la Suisse, Taïwan, la Thaïlande et la Turquie.

"Plus de crédit depuis le défaut de 2001"


Ceux-ci ont, par ce biais, exprimé leurs "préoccupations continues et grandissantes quant à la nature et l'application des mesures commerciales restrictives prises par l'Argentine, qui affectent négativement" les exportations vers ce pays.
Michael Punke a exhorté les autorités argentines à se saisir immédiatement de la question et d'éliminer ces restrictions au commerce international prises depuis 2008, soulignant que le problème avait déjà été soulevé lors de précédentes réunions à l'OMC. Dans le cas contraire, les pays signataires de la déclaration disent se réserver le droit de prendre des actions, sans préciser lesquelles. Lors de cette réunion, le Mexique a indiqué qu'il entendait rejoindre la liste des pays signataires de la déclaration, estimant aussi que ses intérêts commerciaux étaient également affectés. D'autres pays – la Chine, le Chili, la Colombie, le Pérou, Singapour, la Malaisie et Hong Kong, ont également fait part de leurs inquiétudes.

Fonte de l'excédent commercial

Pour sa part, l'Argentine a rejeté ces critiques, considérant que les mesures prises sont compatibles avec les règles de l'OMC et relevant que ses importations avaient progressé de 30 % en 2011. Le pays veut contrôler ses importations pour préserver son excédent commercial, seule source de financement en l'absence de crédit après le défaut de 2001, notamment en contraignant les importateurs à remplir des déclarations détaillées de leurs achats en se réservant un délai pouvant aller jusqu'à dix jours avant de donner son feu vert. L'excédent commercial de l'Argentine, grand exportateur de matières premières, est en baisse régulière. En 2011, il a été de 7,8 milliards d'euros, de 11 % inférieur à 2010.

AFP

Lundi 2 Avril 2012





     
Lu 339 fois

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers



Accès directs actualité





Articles les plus lus dans cette rubrique







Petites annonces









Les partenaires de l'Antenne






Partager ce site











Centre de ressources
Librairie
 

Description L'Antenne

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse