Le rail peine à convaincre les chargeurs


Organisée lors du SITL, la cinquième Journée européenne du fret ferroviaire confirme la prudence des chargeurs vis-à-vis du mode. Le rail-route conserve le plus fort potentiel de croissance et va dans le sens d'une plus grande mutualisation de l'offre ferroviaire entre ses acteurs...


Les chargeurs réclament une plus grande collaboration entre les opérateurs © VFLI1 (N. Lelarge)
Les chargeurs réclament une plus grande collaboration entre les opérateurs © VFLI1 (N. Lelarge)
Consacrée aux travaux menés sous l'égide du ministère des Transports en faveur de la relance du mode (L'Antenne du 17/02), la Journée européenne du fret ferroviaire s'est ouverte le 3 avril à Villepinte sur les résultats du baromètre du cabinet Eurogroup dressant les attentes des chargeurs. Avec le concours de Réseau ferré de France, l'AUTF et ECR France, la centaine d'industriels, distributeurs et commissionnaires de transport interrogés distingue quatre filières davantage consommatrices de fret ferroviaire : la métallurgie, l'automobile, les produits dangereux et la chimie. Comparée aux résultats de l'an passé, la part des donneurs d'ordres insatisfaits recule de dix points mais demeure élevée (50 %).

"Une hausse des tarifs 5 à 10 % entrainerait un report vers la route"


Les insatisfactions se cristallisent autour "du manque de visibilité de l'offre et du paysage ferroviaire français. Organisation et tarifs complexes, manque de transparence, avenir incertain, illisibilité de l'offre wagon isolé sont les principaux griefs exprimés", décrypte Anne-Laure Noat d'Eurogroup. Ainsi, 80 % dénoncent le manque d'adéquation de l'offre ferroviaire par rapport à leurs besoins, et 60 % constatent ne pas être sollicités pour transporter leurs marchandises par rail. Tant pour le fer que la route, le baromètre relève une sensibilité des choix modaux par rapport au prix sous l'influence, notamment, des coûts de l'énergie. Dans le cas du rail par exemple, "une hausse de 5 à 10 % des tarifs entrainerait un report vers la route".

Potentiel du rail-route

Globalement, les critères de choix en faveur ou contre le fret ferroviaire évoluent peu. Côté atouts, "le respect de l'environnement, la sécurité, l'intégrité des marchandises, et l'adaptation au fret transporté" sont mis en avant. Côté freins, "le respect des délais (et donc la fiabilité, NDLR), le coût et la desserte des sites logistiques" sont critiqués. Au sein de l'offre ferroviaire, l'image du rail-route est de loin la plus positive, la technique bénéficiant aux yeux des donneurs d'ordres le plus fort potentiel de croissance. Plus de la moitié parie ainsi sur un fort développement du ferroutage du fait "de sa flexibilité, du respect de l'environnement et de son adaptation à un grand type de marchandises". Ils ne sont plus que 20 % à miser en revanche sur une progression du transport ferroviaire conventionnel en raison "de la saturation des routes, et de la possibilité de transporter des volumes importants sur de longues distances. 97 % des chargeurs seraient prêt à augmenter leur part de transport ferroviaire conventionnel à condition d'améliorer la qualité de l'offre, optimiser l'attractivité des coûts, innover et développer de nouvelles lignes".
En matière de compétitivité, un des leviers cités est "la mise en relation des entreprises ferroviaires entre elles". Le système ferroviaire est-il prêt à simplifier son organisation pour permettre cette mutualisation ? Les difficultés et parfois tensions entre les opérateurs ferroviaires de proximité et portuaires avec certaines entreprises ferroviaires historiques pour nouer des collaborations montrent le chemin encore à parcourir pour la mettre en œuvre...

Érick Demangeon

Vendredi 4 Avril 2014



Lu 388 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse