Le redressement de la conjoncture dans le viseur des acconiers


"La réforme continue de porter ses fruits" dans les deux bassins, se félicite le président du Syndicat des entreprises de manutention de Marseille-Fos (Semfos), Nicolas Gauthier. Selon lui, "le travail paie. Il est reconnu". Il espère que "la reconquête des trafics va se poursuivre en 2015" et que la conjoncture permettra d'accélérer la dynamique de croissance enregistrée par les acconiers cette année.


© GPMM
© GPMM
Les entreprises de manutention des deux bassins du port de Marseille-Fos ont globalement enregistré cette année une progression de leur activité. À trois mois de la fin de l'année, "même si la situation reste difficile, nous sommes sur une dynamique d'accroissement", constate Nicolas Gauthier. Le président du Semfos rappelle la croissance à deux chiffres enregistrée par les acconiers présents à Fos dans le secteur du conteneur. Il espère aujourd'hui que "les très grands porte-conteneurs" feront également escale en darse 2.

Nicolas Gauthier, président du Semfos© Vincent Calabrèse
Nicolas Gauthier, président du Semfos© Vincent Calabrèse
Quant au roulier, il souligne que l'activité est également en progression. Pour ce qui concerne Fos, Nicolas Gauthier évoque la dernière mission de Via Marseille Fos (VMF) au Maroc, qui a permis de rencontrer le constructeur Renault-Nissan. Occasion, selon lui, d'apprendre que "l'usine qui construit des véhicules de marque Dacia devrait, à terme, doubler ses volumes".
Dans les bassins Est, à ses yeux, l'activité ro-ro n'est pas en baisse. Loin s'en faut. "Le GPMM traite toujours des volumes en ro-pax sur le pourtour méditerranéen. Il s'agit d'une véritable activité industrielle".
Interrogé sur les particularités du port de Marseille-Fos par rapport à ses concurrents de l'Hexagone, Nicolas Gauthier estime que sa situation géographique en Méditerranée occidentale lui donne un accès direct à l'Europe de l'Ouest. Il souligne "la forte complémentarité entre les bassins Est et Ouest", précisant que ces doubles installations permettent à la fois de "traiter les volumes massifiés mais également d'avoir accès au cœur de la métropole".
Enfin, en matière de desserte de l'hinterland, il juge que le Rhône est "un atout majeur" pour le port phocéen, ajoutant que tous les ports ne bénéficient pas d'un accès fluvial direct.
Le président des acconiers estime que la reconquête entamée ces dernières années se poursuivra en 2015. "Nous espérons que la situation économique va s'améliorer et que les crédits sur investissements seront facilités".
Quant à 2 M et Ocean Three, les deux alliances qui ont été signées cette année par les grands armateurs mondiaux, il pense que le port de Marseille-Fos en tirera profit. Avec "son image restaurée sur le marché et son savoir-faire", il bénéficiera de la "hausse de capacité prévue". Il reste toutefois très prudent, préférant comptabiliser les volumes supplémentaires que de les espérer.

Le Rhône est un atout majeur

Sur une période de cinq ans, les entreprises de manutention du port de Marseille ont déjà consacré plus de 300 millions d’euros en matière d'investissements. Selon le Semfos, dans les bassins Est, Marseille Manutention va consacrer un budget dans un nouveau système d’exploitation (TOS) dédié au ro-ro. Pour sa part, Med Europe Terminal (MET) est impliqué, par l’intermédiaire de son actionnaire CMA CGM, à hauteur de 15,5 % dans le projet Mourepiane Terminal Combiné (MTTC) qui s'élève à 60,5 millions d’euros. Dans les bassins Ouest, Carfos investit dans une grue sur rails de 50 tonnes, une trémie associée et des aménagements des aires de stockage (dalle, réseau incendie, etc.). Enfin, Eurofos poursuit son programme avec notamment l’acquisition de douze nouveaux cavaliers qui seront livrés en mars 2015. L'opérateur prévoit des travaux de modernisation, d’aménagement et de réfection du terminal et prochainement un nouvel atelier.

"Une forte complémentarité entre les deux bassins"


Pour l'heure, les entrepreneurs de manutention du port phocéen attendent que soit dévoilé le nouveau projet stratégique du GPMM. "Nous sommes des gens pragmatiques. Nous demandons des projets concrets. (…) Nous espérons que le comblement de la rotule attirera davantage de clients". Selon lui, "cette discontinuité impose par exemple une double escale pour les barges".
Le secteur de la manutention représente, selon Nicolas Gauthier, 2.000 emplois directs. L'association professionnelle du port de Marseille-Fos regroupe douze adhérents.

Vincent Calabrèse

Mardi 21 Octobre 2014



Lu 123 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Octobre 2014 - 12:52 Les lamaneurs ne craignent pas la crise


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse