Le renflouement du "Concordia" se poursuit normalement



© Titan
© Titan
Les opérations de renflouement du "Concordia" se sont poursuivies normalement mardi 15 juillet, après avoir débuté la veille, a annoncé Costa, propriétaire du paquebot. Lundi 14 juillet, la première phase s'était conclue "avec succès" selon l'armateur, le géant des mers flottant désormais "à environ 2 mètres au-dessus du fond". Pour ce faire, les équipes sur place avaient commencé dès l'aube à injecter de l'air dans les quelque 30 caissons entourant l'épave longue de près de 300 mètres et pesant 115.000 tonnes, afin qu'elle se relève. Le paquebot a ensuite été déplacé d'une trentaine de mètres plus au large dans l'est, a précisé Costa (groupe Carnival). Dans la nuit du 14 au 15 juillet, dans le but de stabiliser le navire avant son départ pour le port de Gênes, où il sera démantelé, les procédures de positionnement de 36 câbles d'acier et de 56 chaînes ont été amorcées. "Tout se poursuit selon les prévisions, aucune difficulté particulière à signaler", a affirmé mardi 15 juillet l'ingénieur Franco Porcellachia, responsable technique des opérations chez Costa. Les dernières chaînes qui doivent relier caissons et coque le seront "entre cette nuit et demain", a-t-il ajouté. Jeudi 17 juillet, débutera une seconde phase qui se terminera a priori samedi 19 juillet : les techniciens empliront d'air tous les caissons et les superstructures du navire seront dégagées de tout débris afin de permettre une navigation sûre. "J'ai parlé avec Nick Sloane", le "senior salvage master" en charge de l'opération depuis ses débuts, et "l'hypothèse réaliste" pour le départ du bateau de l'île du Giglio "est celle de lundi 21 juillet", a encore expliqué Franco Porcellachia. Dans la matinée, la Protection civile italienne a fait savoir qu'après le départ du "Concordia", elle comptait reprendre de façon intensive les recherches pour retrouver le corps d'un serveur de nationalité indienne. Russel Rebello est la seule victime du naufrage dont le corps n'a jamais été retrouvé.

Risques de pollution en Corse ?

Le maire de Bastia a alerté la ministre de l'Écologie sur les risques présentés par le prochain passage au large des côtes corses de l'épave du "Concordia". Les opérations de remorquage du "Concordia" comprennent un passage à 25 km des côtes corses et sont "potentiellement dangereuses en termes de risques environnementaux et de pollution", a écrit Gilles Simeoni à Ségolène Royal dans une lettre datée du 11 juillet. Gilles Simeoni, qui demande quelles sont les dispositions prises pour éviter toute éventuelle pollution, mentionne "un rapport interne de l'armateur" du "Concordia" selon lequel, "pendant le transfert, il est possible qu'il y ait des rejets en mer d'eaux intérieures, de substances, d'hydrocarbures" présentant, selon l'édile, "un impact environnemental non négligeable". Le risque de pollution, ajoute Gilles Simeoni, est "majoré par le mauvais état de l'assise de l'épave". "Toute éventuelle pollution serait susceptible d'impacter directement les côtes bastiaises, du Cap corse, voire de la plaine orientale (au sud de Bastia, NDLR), lesquelles constituent une richesse majeure du patrimoine environnemental et économique de la Corse", a-t-il souligné, exprimant son "étonnement" face à l'absence de "communication officielle de la part des services de l'État". "De même et à ma connaissance", a-t-il ajouté, "ni les Corses ni leurs élus n'ont été consultés ou simplement informés des risques éventuels engendrés par ces opérations de remorquage et des précautions prises pour les faire disparaître".

AFP

Mercredi 16 Juillet 2014



Lu 67 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse