Le renflouement du "Sewol", une opération titanesque



L'épave du ferry sud-coréen "Sewol" a émergé des flots jeudi 23 mars, près de trois ans après son tragique naufrage, dans le cadre d'une opération titanesque de renflouement qui devrait coûter 102 milliards de wons (84 millions d'euros). Plus de 400 personnes travaillent 24 heures sur 24 à cette opération. Le navire de 6.825 tonnes avait coulé le 16 avril 2014 au large de l'île de Jindo (sud-ouest), un drame qui avait fait 304 morts, pour l'essentiel des lycéens. Il reposait depuis lors sur son flanc par 44 mètres de fond. Opération particulièrement périlleuse compte tenu des courants dans cette zone au sud-ouest de l'île de Jindo, son renflouement - demandé par les familles des victimes - a plusieurs fois été reporté en 2016 du fait, également, des mauvaises conditions météorologiques. La manœuvre avait débuté l'an passé quand des plongeurs avaient installé 33 palonniers sous sa coque, en creusant dans le fond la mer. Ces gigantesques poutres ont ensuite été reliées au moyen de 66 câbles à deux énormes barges flottant en aplomb du navire. Les deux barges ont commencé mercredi 22 mars à relever le navire en tirant sur ces câbles. Mais le processus est particulièrement lent, et pas seulement du fait du poids du ferry qui, lesté de quantités de sédiments, pèse désormais plus de 8.500 tonnes. Il s'agit également pour les ingénieurs du consortium chinois supervisant la manœuvre de réajuster constamment la traction des câbles afin de maintenir le navire droit, pour éviter qu'il ne se brise en plusieurs morceaux.
Quand le "Sewol" dépassera de 13 mètres la surface de l'eau, un gigantesque bâtiment semi-submersible sera positionné en dessous afin de le renflouer totalement. Puis le ferry sera vidé de son eau et de son carburant. Le submersible acheminera alors l'épave jusqu'au port de Mokpo, à 87 km de là. Le renflouement est le prélude à un long et délicat travail de recherche de neuf corps qui n'ont jamais été retrouvés et pourraient encore être piégés dans l'épave. C'est en raison de leur présence potentielle à l'intérieure du "Sewol" que les familles des victimes ont insisté pour qu'il soit remonté intact. Or, après trois ans dans l'eau de mer, l'épave est particulièrement fragilisée par la corrosion.

AFP

Jeudi 23 Mars 2017



Lu 359 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse