Le rythme de démolitions s'accélère


Le nombre de navires partant à la démolition pour une capacité globale de 124.000 EVP enregistre une progression par rapport à l'an dernier. En effet, selon les données enregistrées par Alphaliner, un total de 85.000 EVP a été détruit au cours de toute l'année 2011. Avec le faible niveau des frets et les mauvaises prévisions pour les navires les plus anciens, les experts s'attendent à ce que le taux de démolition reste élevé au cours des mois à venir.


© MSC
© MSC
La capacité globale qui devrait partir à la démolition pourrait s'élever à 200.000 EVP, estime Alphaliner, dans son dernier rapport. 2012 deviendrait donc la deuxième année affichant le taux de démolition le plus élevé après 2009, année de tous les records en la matière avec un total de 379.000 EVP supprimés.
La moyenne d'âge des navires partant à la casse, qui s'était élevée à 28 ans au cours de la dernière décennie, a baissé de deux ans. À titre d'exemple, l"Ocean Producer" (ex-"Norasia Sultana") a été envoyé à la démolition ce mois-ci. Ce porte-conteneurs âgé de 13 ans seulement a battu le record des jeunes navires détruits pour d'autres raisons que dans le cadre d'un sinistre grave.

"Cinq navires de 8.000 EVP vont être livrés à Evergreen"


L'"Ocean Producer" appartient à une série de dix unités de type "S" livrées à Norasia entre 1998 et 2000 et exploitées au titre de feeders. Mais ces navires présentaient des problèmes techniques qui les ont empêchés de correspondre aux standards.
Globalement, les porte-conteneurs présentant des problèmes techniques ou devant faire l'objet de réparations coûteuses, ainsi que les unités qui sont âgées de plus de 20 ans, deviennent candidats à la destruction.
Malgré l'accélération du taux de démolitions, la croissance de la flotte mondiale se poursuit grâce au nombre élevé de livraisons de porte-conteneurs. En termes de capacité, un total de 621.000 EVP ont été livrés depuis le début de l'année alors que 124.000 EVP seulement ont disparu du marché avec le départ à la casse des navires correspondant.

MSC a fait disparaître une offre de 35.000 EVP

Selon Alphaliner, MSC s'est illustré cette année en faisant démolir la plupart de ses plus vieux tonnages, soit 15 unités d'une capacité de 900 à 3.000 EVP. Le second armateur de la planète a fait disparaître ainsi une offre de 35.000 EVP.
En outre, il envoie à la destruction le "MSC Claudia", qui avait été construit en 1989. Le porte-conteneurs, actuellement encore en service, doit être livré prochainement aux chantiers indiens de démolition dans les tout prochains jours.
Quant à UASC, il a fait détruire six de ses navires de la classe des "A2", des unités de 2.248 EVP. Ces porte-conteneurs n'avaient pas encore 20 ans puisqu'ils avaient été construits en 1983. Trois autres unités de cette série sont encore en exploitation.
Mais Alphaliner souligne que le programme de démolition de ces deux compagnies fait pâle figure à côté des capacités correspondant aux navires neufs qui ont été livrés. Ainsi, MSC a ainsi pris livraison de treize nouveaux navires cette année, représentant une capacité de 147.000 EVP. De son côté, UASC a reçu depuis janvier huit unités de 13.100 EVP (présentées comme des 13.500 EVP par l'armateur).
Le cabinet de consultants souligne que nombreux sont les autres opérateurs du secteur de la ligne régulière qui se sont également débarrassés de leurs vieux tonnages. Tel est le cas d'Evergreen qui a fait détruire deux navires de 3.428 EVP (de la catégorie GX). Les auteurs de la note soulignent que six unités affrétées de 2.868 EVP ont subi le même sort et que deux autres vont leur emboîter le pas. En contrepartie, le taïwanais va prendre livraison de cinq premiers navires de 8.800 EVP (de la catégorie L) entre juillet et octobre.
Envoyer à la démolition des unités de faibles tonnages pour intégrer des navires de grande capacité ne permet donc pas d'achever l'équation sur un solde moyen négatif...

Vincent Calabrèse

Mercredi 23 Mai 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse