Le secteur aérien optimiste, la sûreté au cœur des préoccupations


L'industrie du transport aérien a affiché à Cancun au Mexique son optimisme avec des bénéfices prévus en hausse pour 2017 tout en appelant à la vigilance sur fond de menaces sur la sûreté et de tentations de protectionnisme.


Les compagnies d'Europe ont subi les conséquences des attentats © Airbus
Les compagnies d'Europe ont subi les conséquences des attentats © Airbus
Ce secteur "est l'industrie de la liberté", a lancé Alexandre de Juniac, le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (Iata) à l'ouverture de la 73e Assemblée générale de l'organisation à Cancun. "Aujourd'hui nous faisons face à des vents contraires de la part de ceux qui voudraient renier les bénéfices de la mondialisation", a-t-il poursuivi, pointant "des endroits dans le monde" où "une rhétorique nationaliste tend vers un avenir avec plus de protectionnisme", a-t-il ajouté.
Tout en rappelant que la sûreté était au cœur des préoccupations du secteur du transport aérien, Alexandre de Juniac a regretté que le partenariat naturel entre compagnies aériennes et gouvernements soit "en train de se lézarder". La décision prise en mars par les États-Unis et la Grande-Bretagne d'interdire les tablettes et les ordinateurs en cabine a été prise "sans consultation avec l'industrie et avec un très court délai d'application", a-t-il dénoncé.Tout en exprimant sa "confiance" quant au sérieux des renseignements ayant motivé cette interdiction, il a pointé les risques que faisaient peser cette décision sur la relation de "confiance" entre les transporteurs et leurs passagers.

Les États-Unis en tête

Selon l'Iata, la rentabilité et le taux de remplissage des avions des compagnies du Moyen-Orient ont "baissé de manière significative depuis six mois". "Il y a des signes de plus en plus forts démontrant que l'interdiction des appareils électroniques et l'incertitude créée par de possibles interdictions de voyager aux États-Unis participent à cette baisse sur certaines routes", a souligné l'association.
Alexandre de Juniac a également pointé les "pertes de productivité" engendrées pour les passagers empêchés de travailler à bord en cas d'interdiction, estimées à 180 millions de dollars par an dans sa forme actuelle et à 1,2 milliard si l'interdiction était étendue aux vols entre l'Europe et les États-Unis.
Malgré ces points négatifs, l'Iata a revu à la hausse ses prévisions de bénéfices pour 2017, anticipant une progression de la demande plus importante que prévu. Les profits des quelque 275 compagnies aériennes membres de l'Iata devraient atteindre 31,4 milliards de dollars contre 29,8 annoncés fin 2016, soit une augmentation d'un peu plus de 5%, pour des revenus de 743 milliards de dollars (contre 736 initialement prévu), a annoncé l'organisation. Toutefois, "avec un revenu par passager de 7,69 dollars, il n'y a pas beaucoup de marge" de manœuvre, a-t-il poursuivi, appelant les compagnies à la vigilance.
Les États-Unis sont largement en tête des régions en termes de bénéfices prévus avec 15,4 milliards de résultat net annoncé pour 2017, restant à des niveaux historiquement hauts, même s'ils sont légèrement inférieurs à ceux de 2016 (16,5 milliards), générant environ la moitié des bénéfices de tout le secteur.
Ils sont suivis par la région Asie-Pacifique et l'Europe, des régions qui devraient toutes deux atteindre 7,4 milliards de bénéfices. Ceux de l'Asie Pacifique (7,4 milliards de dollars) sont tirés en grande partie par la progression de l'activité cargo qui représente 40% de l'activité mondiale, selon l'Iata.
Quant à l'Europe, qui a souffert des conséquences des attentats en 2015 et 2016, elle semble regagner un peu du terrain perdu depuis le début de l'année, selon l'organisation. En queue de peloton, la région Moyen-Orient devrait atteindre des bénéfices de 400 millions de dollars. L'Afrique devrait être dans le rouge avec 100 millions de pertes.

AFP

Mardi 6 Juin 2017



Lu 469 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 13:05 L'aéroport de Sainte-Hélène, bouée de sauvetage €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse