Le secteur applaudit le retour d'un ministère des Transports de plein exercice


Les acteurs et observateurs du transport qui ont réagi à la nomination d'Élisabeth Borne dans le gouvernement d'Édouard Philippe soulignent sa compétence et se félicitent de la création d'un véritable ministère des Transports.


© Franck André
© Franck André
Armateurs de France a "salué" la nomination d'Élisabeth Borne en tant que ministre déléguée aux Transports, auprès de Nicolas Hulot, ministre d’État de la Transition écologique et solidaire.
Pour Jean-Marc Roué, son président, "la création d’un portefeuille ministériel alliant transition écologique et transports est un signal positif en direction de l’innovation technologique et du développement économique durable de notre pays". Pour autant, il rappelle à la nouvelle ministre que, pour Armateurs de France, "le développement durable de l'économie bleue, du transport et des services maritimes doit constituer la principale voie d’une transition écologique réussie".

Les routiers sont ravis

La Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et l’Union des entreprises de transport et de logistique de France (TLF) se réjouissent de la nomination d'Élisabeth Borne à la tête d’un ministère véritablement dédié aux transports. "L'expérience et la carrière de Mme Borne ainsi que son expertise dans le domaine des transports sont des atouts indéniables pour aborder les enjeux du secteur et construire une véritable politique des transports. C’est également la reconnaissance d’un secteur majeur pour l’économie nationale".
L’OTRE se satisfait aussi que le transport retrouve un ministère de plein exercice : "Les dossiers du transport routier seront de ce fait, chaque semaine, à la table du Conseil des ministres". La fédération des PME et TPE du secteur attend que sur la renégociation de la directive détachement des travailleurs la ministre "reste dans la ligne de son prédécesseur au gouvernement dont l’initiative a conduit à l’alliance entre neufs pays de l’UE". FNTR et TLF rappellent que la publication fin mai des "Initiatives routières" par la Commission européenne "ouvrira une séquence où la France et ses partenaires de l’Alliance du routier auront à porter haut et fort leur vision d’une Europe régulée et aux conditions de concurrence plus équilibrées".

"L'expérience, la carrière et l'expertise d'Élisabeth Borne sont des atouts indéniables"


Parmi les autres sujets de préoccupation, la FNTR et TLF citent le développement de nouvelles offres de transport fondées sur les nouvelles technologies et les "handicaps de compétitivité des entreprises françaises, en termes de coûts et de normes atypiques". À l'OTRE, on surveillera la révision du paquet mobilité au Parlement européen dès le 31 mai et les questions de transition énergétique, sur lesquelles l'organisation souhaite voir "moins de dogmatisme que de solutions pragmatiques prenant en compte les contraintes des transporteurs routiers".
Gilles Savary, député PS de Gironde et rapporteur de la mission de suivi de la mise en application de la loi de réforme ferroviaire en 2014, considère cette nomination comme "une bonne nouvelle". Il estime que le parcours d'Élisabeth Borne en fait "l'une des spécialistes des transports les plus accomplies du pays" et voit en elle "une ministre immédiatement opérationnelle". Le député décrit le sortant, Alain Vidalies, comme "un secrétaire d’État marquant" à qui il reconnaît "d'avoir engagé courageusement les réformes qui s’imposaient notamment en matière ferroviaire et routière, sans avoir eu le temps d’en capitaliser tous les résultats".

Espoir chez les écologistes

Pour sa part, le Gart (autorités responsables de transport public) s'est félicité de "la création d’un ministère des Transports dédié" à qui il souhaite voir confier le pilotage de la délégation interministérielle à la sécurité routière. L'association considère Élisabeth Borne comme une "spécialiste reconnue et appréciée".
Enfin, l'organisation écologiste France nature environnement se félicite de la nomination de Nicolas Hulot, "un homme de conviction, issu de la société civile, qui a déjà beaucoup œuvré pour faire connaître l’urgence écologique" et de la constitution d'un "grand ministère de la Transition écologique, haut dans la hiérarchie ministérielle". L'association reconnaît d'autre part à la nouvelle ministre des Transports "l'expérience d’un grand opérateur" et souligne le "rôle-clé" qu'elle aura dans la question contre le changement climatique. Michel Dubromel, président de FNE, rappelle que cette lutte "est la condition de la survie de l’espèce humaine". Il espère qu’Emmanuel Macron "saura surmonter les clivages trop souvent instaurés entre économie, compétitivité et écologie, et faire de la transition écologique le véritable fil rouge de sa politique".

Franck André

Jeudi 18 Mai 2017



Lu 1102 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse