Le trafic de Nantes-Saint-Nazaire a baissé en 2011


Le recul important des trafics de gaz et de charbon ont entraîné le trafic du port de Nantes-Saint-Nazaire à la baisse (de 1,7 %) sur l'ensemble de l'année 2011.


© André Bocquel
© André Bocquel
Le trafic du Grand Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire a affiché l'an dernier une légère baisse de 1,7 % avec 30,5 millions de tonnes contre 31,09 millions de tonnes en 2010. Les importations ont baissé de 4,1 % tandis que les exportations progressaient de 5 % et représentent près du tiers du trafic total.
Le trafic énergétique du port de Nantes Saint-Nazaire, qui représente les deux tiers du flux, a baissé en 2011 de 3,8 % à 20,3 millions de tonnes. Le pétrole brut a progressé de 5,1 %, à 8,3 millions de tonnes, car "la fermeture de certains marchés, dont les États-Unis", a été pour partie compensée par des trafics ponctuels vers l'Afrique. Le trafic de produits raffinés a régressé de 0,1 %, à 6,3 millions de tonnes. En revanche, avec 3,8 millions de tonnes, le gaz naturel liquéfié a reculé de 21,5 % "en raison de la concurrence des gazoducs transsibériens et face à des marchés déstabilisés par une forte demande asiatique", selon la direction du GPMNSN.

"Deuxième record consécutif pour les céréales"



Enfin, avec 1,8 million de tonnes, charbon et coke de pétrole ont diminué de 7,6 %, "les températures hivernales ayant été clémentes et la centrale électrique de Cordemais ayant privilégié la réduction de ses stocks de combustible, après une année 2010 où elle avait été fortement sollicitée pour compenser les difficultés du parc nucléaire français". Pour leur part, les trafics non énergétiques, qui représentent le tiers restant des flux, ont progressé de 2,9 %, à 10,2 millions de tonnes.
Les céréales ont progressé de 2,5 %, à 1,5 million de tonnes. "Ce niveau record pour le port de Nantes-Saint-Nazaire, le deuxième consécutif, est l'une des conséquences des catastrophes naturelles qui ont touché les principaux pays producteurs mondiaux, dont l'Australie et la Russie", estime le port.
En revanche, le trafic d'engrais a chuté de 18,8 %, à 169.000 tonnes, et les importations d'aliments pour bétail ont baissé aussi de 14%, à 1,7 million de tonnes. Selon le port, "en raison d'une conjoncture économique agricole difficile, les trafics d'engrais ont été à la baisse, tout comme les tourteaux de soja, directement concurrencés par le tournesol et le colza métropolitains, moins onéreux".

La ligne Montoir-Gijón dope le roulier

Après une très forte progression en 2010, le sable de mer a connu une contraction de 1,8 %, à 1,5 million de tonnes, la ferraille s'est repliée de 3,6 %, à 389.000 tonnes, tandis que les conteneurs ont progressé de 6,1 %, à 1,8 million de tonnes. La direction de l'établissement portuaire a souligné la modification de la ligne Antilles de CMA CGM en janvier 2011 et la réorganisation de la ligne océan Indien-Australie-Nouvelle-Zélande de MSC en septembre. À Nantes, on estime que les récents services feeders au départ de Montoir-de-Bretagne vers les ports de l'Europe du Nord contribuent à cette évolution favorable.
Quant au roulier, il a fait un bond de 111,3 %, à 1 million de tonnes, grâce à la montée en puissance de l'autoroute de la mer reliant Montoir-de-Bretagne et le port espagnol de Gijón. Cette ligne, inaugurée à l'automne 2010, a affiché "des résultats supérieurs des trois quarts aux prévisions initiales de l'armateur LD Lines", indique le port nantais. "En 2011, plus de 18.000 poids lourds ont transité sur la ligne. Le service a également favorisé l'implantation à Montoir-de-Bretagne du groupe Cat qui réceptionne, stocke et organise la distribution de véhicules neufs importés d'Espagne et de Turquie", ajoute le GPMNSN.

.

Vendredi 6 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 31 Janvier 2012 - 12:16 Sète poursuit sa route

Lundi 30 Janvier 2012 - 16:19 Moins de pétrole au GPMB


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse