Le trafic mondial automobile à l'aube de nouveaux défis


La dernière étude publiée par Drewry Maritime Research estime que les délocalisations massives de l'industrie automobile européenne risquent d'avoir une influence sur le trafic maritime de véhicules complets. Pourtant, en Extrême-Orient, les leaders du secteur que sont le Japon et la Corée du Sud continuent de voir leurs flux progresser.


© Franck ANDRÉ
© Franck ANDRÉ
Le transport maritime automobile est sorti de la récession mondiale avec des dégâts moins importants que ceux qu'ont traversée les autres secteurs du shipping. Selon Drewry Maritime Research, avec un carnet de commandes plus raisonnable que les autres, ce secteur a moins souffert que ceux qui avaient passé des commandes pléthoriques et qui se sont donc trouvés face à une récession à double détente.
Dans son document, Drewry souligne qu'au cours des quinze prochaines années le commerce mondial des véhicules automobiles devrait augmenter d'environ 3 à 4 % par an. Mais cette filière de l'industrie a rencontré toutefois quelques modifications en matière de logistique, mentionne le rapport, notamment suite aux délocalisations des usines qui ont quitté l'Europe de l'Ouest pour l'Asie.

"L'industrie japonaise et coréenne continue de progresser"



Les experts du cabinet londonien expliquent que, si la nouvelle politique industrielle des constructeurs constitue une menace pour la croissance du trafic de véhicules complets, elle devrait bénéficier au transport maritime de pièces détachées.
Cette menace qui pèse sur les flux de véhicules complets ne devrait toutefois pas se concrétiser à court terme car, selon les prévisions publiées par Drewry, le Japon, premier contributeur au commerce mondial de véhicules par navire, devrait connaître une forte croissance au cours de la période 2012-2015 pendant que le marché européen retrouvera en 2015 son volume d'échanges de 2007.
Quant à la Corée du Sud, selon le rapport, le deuxième plus gros acteur mondial en matière d'échanges maritimes de voitures, elle connaîtra une augmentation moyenne annuelle d'au moins 4,5 % au cours des dix prochaines années.

Moins de retour à vide grâce à la Chine

Les experts du cabinet londonien estiment que, même si l'industrie automobile se déplace inexorablement vers l'Extrême-Orient, «une éclaircie se présente sur l'axe Ouest-Est». Il y a quelques années, après avoir importé en Europe des voitures en sortie des ports asiatiques, les navires rouliers y retournaient à vide. Depuis, la situation a changé. Il existe aujourd'hui en Chine une demande vis-à-vis des marques européennes de voitures de luxe. De nombreux navires peuvent donc repartir avec du fret payant à bord, conclut Drewry.
Le rapport sur le transport roulier de voitures publié par l'analyste britannique fait également le point sur le rôle des ports et des terminaux et de l'impact qu'ils peuvent avoir sur la politique industrielle de leur pays. À titre d'exemple, l'Inde, qui vise à être le troisième plus gros constructeur mondial dans le secteur automobile, a réalisé de très gros investissements pour améliorer ses infrastructures, indique Drewry. Le gouvernement a prévu pour ses ports une enveloppe globale de 60 milliards de dollars d'ici 2020, indique le rapport, soulignant que des opérateurs privés devraient également mettre la main à la poche pour améliorer la productivité des terminaux rouliers.

Vincent Calabrèse

Lundi 13 Février 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse