Le train de fret Wuhan-Lyon entre en gare


Le train de fret Wuhan-Lyon est arrivé avec deux heures de retard (pris vers Metz) sur la plateforme multimodale Novatrans de Vénissieux-Saint-Priest mais que représente ce petit retard quand on vient de parcourir 11.300 km de Wuhan, en Chine, à Lyon !


Un train de marchandise Wuhan-Lyon rouvre la "Route de la Soie"
Un train de marchandise Wuhan-Lyon rouvre la "Route de la Soie"
Cette première liaison retrace la mythique Route de la Soie, affermit les liens entre Lyon et la Chine et elle prépare une alternative modale puisque trois trains par semaine devraient opérer sur cette ligne.
Ce train de marchandises est parti le 6 avril de Wuhan, capitale de la province de Hubei, 12e ville la plus peuplée de Chine avec près de 9 millions d’âmes. Il a traversé la Chine, le Kazakhstan, la Russie, au sud de Moscou, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne et une partie de l’Est de la France. À Duisbourg, plateforme intermodale d’envergure, une grande partie de la cargaison a été déchargée. Chaque jour, Lyon-Vénissieux est reliée à Duisbourg.
"Cette «première» a permis de relever de nombreux défis opérationnels et techniques", a expliqué Gilles Cheval, directeur régional SNCF Réseau. Ce train a traversé sept pays, connu huit changements de locomotives et trois transbordements aux frontières du fait de l’écartement des voies et vingt conducteurs se sont succédé au cours du trajet". "Les écartements de voies sont de 1,435 mètre en Chine, comme dans de nombreux pays d’Europe et de 1,520 mètre au Kazakhstan, en Russie et en Biélorussie", a complété Xavier Wanderpepen, de la direction internationale Fret SNCF basé à Clichy. "Les transbordements et contrôles douaniers prennent environ 6 à 8 heures selon les pays, les retards, les saturations de conteneurs", a observé José Carvalho, directeur opérationnel de Novatrans (Groupe Charles André) à l’arrivée du train.

11.300 km bien parcourus

Bien sûr, le transport maritime domine les échanges mondiaux mais des initiatives comme celle de ce train de fret Chine-Lyon ouvrent des perspectives pour le transport ferroviaire continental. Face à des transit-times d’environ 30 jours en maritime, le fer a des atouts (si le service est au rendez-vous !)
Les 41 conteneurs 40’ (dont 18 sont arrivés à Lyon) de la compagnie chinoise Wuhan Asia-Europe Logistics Co.Ltd (qui envisagerait une implantation à Lyon) ont transporté du matériel électronique et mécanique. Solvay qui a une usine en Chine (et en Pologne aussi) a utilisé ce train pour du transport de silice nécessaire à la fabrication de pneus. L’opérateur ferroviaire Trans-Eurasia Logistics GmbH, de Berlin (groupe DB), a coordonné le montage du convoi, la recherche de transporteurs avec SNCF et Kombiverkehr.
L’affaire a été rondement menée en moins de six mois, avec discrétion et efficacité mais maintenant une forte communication doit être organisée auprès des chargeurs et des opérateurs de transport pour faire connaître ce nouveau service. Cependant la montée en puissance de cette liaison pourrait accentuer le problème de saturation du terminal de Vénissieux. À ce sujet, Gilles Cheval a indiqué que des projets de développement et de modernisation sont envisagés sur les trois chantiers de fret que sont Vénissieux, le port de Lyon et la gare de triage de Sibelin. Ce sont les clients et les carnets de commandes qui comme toujours ont les clés de l’avenir de cette liaison à l’import et à l’export.
La Chine est un partenaire important pour Lyon. Quarante accords universitaires existent entre Lyon et l’Empire du Milieu. On recense 80 entreprises chinoises dans la région lyonnaise (Bluestar Silicones, Sensing, NFM Technologies, Haier, Huawei, Bank of China…) et une centaine d’entreprises lyonnaises en Chine. Il y aurait 30.000 Chinois dans la région lyonnaise. Wuhan est jumelée avec Bordeaux. Lyon est jumelée avec Canton depuis 1988.

Annick Béroud

Vendredi 22 Avril 2016



Lu 2460 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse