Le transbordement, une stratégie payante pour la Guadeloupe


Si le Grand Port maritime de la Guadeloupe n'a pas enregistré une croissance significative en 2016, il a progressé sur le transbordement. La forte hausse connue en 2015 dans le secteur de la croisière s'est en revanche essoufflée cette année.


© GPMG
© GPMG
Avec 3,67 millions de tonnes, le Grand Port maritime de la Guadeloupe (GPMG) a progressé en 2016 de 2,2 % par rapport à 2015. Une croissance modeste qui a montré "la capacité de résistance du port antillais à la conjoncture difficile de l'année écoulée", selon Yves Salaün, son directeur général.
Il souligne toutefois que le port antillais a enregistré une belle progression sur le transbordement du conteneur, un "thème cher" aux portuaires guadeloupéens. Le trafic est passé en effet en un an de 63.000 EVP en 2015 à 66.000 EVP. Il mentionne le retour du britannique Geest Line, dont l'offre de transport est venue compléter celle de CMA CGM (le principal acteur sur le marché avec ses partenaires Maersk Line et Marfret) et de Stream Line.
A fin décembre, le trafic global conteneurisé s'est élevé à 211.000 EVP, en hausse de 4,6 %.
La banane locale et les fruits d'Amérique centrale sont toujours le "core business" du port guadeloupéen.
Preuve que le marché n'a pas seulement changé dans le conteneur, Yves Salaün indique que le norvégien Höegh Autoliners a créé une nouvelle ligne dans le secteur du roulier. L'année 2016 s'est achevée sur un trafic de 8.000 véhicules, soit 2.000 de plus qu'en 2015. Ils sont redistribués en Amérique du Nord, en Amérique centrale et du Sud, souligne le directeur du port.

"Retour de Geest Line et nouvelle ligne ro-ro"


Du côté des passagers, l'année s'est achevée sur un trafic global de 1,115 million de voyageurs, soit 1,5 % de mieux qu'en 2015. Dans la croisière, la forte croissance de 400 % enregistrée en 2015 s'est tassée puisque 2016 s'achève sur une baisse de 10 %, à 278.300 croisiéristes. Le dirigeant du port antillais souligne que l'armateur italien Costa a retiré un navire sur les trois paquebots qu'il exploitait sur le secteur. "Nos concurrents récoltent les fruits de leurs investissements", justifie-t-il.
En marge de la croisière, il ajoute que la desserte inter-îles du port, à 98.100 passagers (- 12,5 %), a souffert de la concurrence du transport aérien. Quant aux liaisons internes à l'archipel, elles ont progressé de 9,2 % en un an, générant 738.000 passagers.
En matière de vracs, les liquides ont reculé de 9,5 %, à 626.000 tonnes, et les solides ont augmenté de 16,4 %, à 833.500 tonnes.

Le charbon compense le sucre et les hydrocarbures

Selon la direction du port, la baisse sur les imports d'hydrocarbures (600.500 tonnes, - 9,3 %) et le sucre notamment (25.600 tonnes, - 34,9 %) est compensée par une croissance sur certains vracs solides tels que le charbon (255.500 tonnes, + 26,3 %).
Le montant des investissements que le Grand Port maritime a débloqué cette année a été revu à la baisse par rapport à 2015. L'enveloppe est passée de 80 à 10 millions d'euros. Son directeur général rappelle que l'établissement portuaire a engagé des travaux s'inscrivant dans le cadre de la prévention des risques et des réparations à effectuer sur le patrimoine. À titre d'exemple, il cite la restauration d'un quai pétrolier.
Pour l'année qui vient de démarrer, les travaux d'extension de terre-pleins prévus pour être lancés en 2016 vont démarrer fin janvier. Yves Salaün attend en outre la livraison en décembre d'un quatrième portique à conteneurs overpanamax commandé chez Paceco, en Espagne. "L'arrivée de ce portique correspondra à la montée en capacité des navires de CMA CGM qui va remplacer ses porte-conteneurs de 2.800 EVP par des 3.300 EVP", confie-t-il.
Autre projet sur lequel le GPMG va se pencher cette année, l'allongement de 100 mètres de ses quais.

Vincent Calabrèse

Jeudi 26 Janvier 2017



Lu 1387 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Février 2017 - 17:54 Le transbordement décolle à Port Réunion


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse