Le transport aérien "pas encore" compatible avec le développement durable


Le secteur du transport aérien n'est toujours pas compatible avec le développement durable, selon le secrétaire général de l'Organisation de l'aviation civile internationale, qui met en cause sa fragmentation.


© Aéroports de Lyon
© Aéroports de Lyon
Le transport aérien mondial n'est "pas encore" compatible avec le développement durable en raison de sa "fragmentation", a estimé mercredi 18 avril à Montréal le secrétaire général de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), Raymond Benjamin. La fragmentation est "géographique" et "économique", a expliqué M. Benjamin lors d'un symposium de l'OACI sur les stratégies à adopter pour que le transport aérien épouse les objectifs du développement durable.

"Balkanisation" de l'aviation commerciale

Les divisions géographiques, entre États ou régions, se traduisent par un "complexe byzantin" de plusieurs milliers d'accords bilatéraux régissant les droits de trafic aérien, a-t-il poursuivi, dénonçant le critère de la nationalité qui, appliqué aux lignes aériennes, conduit à une "balkanisation" de l'aviation commerciale. Ces divisions nationales empêchent aussi les transporteurs d'accéder aux ressources financières indispensables pour assurer leur développement à long terme.
Quant à la fragmentation économique, M. Benjamin déplore la distribution très inégale des profits le long de la "chaîne de valeur" du transport aérien, le retour sur investissement allant de 2 % à 20 % selon le secteur concerné. Il prône donc une "défragmentation", ou une "uniformisation" pour parvenir par exemple à harmoniser les droits des passagers en cas de retard ou d'annulation de vol.
Le même thème d'harmonie planétaire a été développé par Tony Tyler, directeur général de l'Association internationale du transport aérien (Iata). Il a dans ce contexte critiqué une nouvelle fois la taxe européenne sur les émissions polluantes des avions assurant des liaisons avec l'UE, la qualifiant de contre-productive. "Une approche régionale entraîne des distorsions des marchés", elle "n'aura pas d'impact positif sur le développement durable" tel qu'il est promu par l'OACI à l'échelle mondiale, et enfin elle est "perçue par les pays non européens comme une attaque contre leur souveraineté", a-t-il asséné.

AFP

Vendredi 20 Avril 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse