Le transport doit être payé à son juste prix



Le transport souffre d'un problème de reconnaissance © Volvo Trucks
Le transport souffre d'un problème de reconnaissance © Volvo Trucks
Les entreprises de l'ensemble du transport, réunies au sein du Groupement interprofessionnel pour le transport et la logistique (GITL), plaident pour des transports payés à "leur juste prix", qu'il s'agisse de marchandises ou de personnes. "Notre constat, c'est que la mobilité n'est pas payée à son juste prix", a déclaré jeudi 25 septembre le président du GITL, Jean-Marc Janaillac. Le groupement, qui réunit huit organisations professionnelles du transport maritime, routier, urbain, ferroviaire et aéronautique, avertit ainsi sur la nécessité, pour les chargeurs de marchandises ou pour les voyageurs, "de payer plus pour assurer le coût d'une mobilité efficace". Jean-Marc Janaillac précise que, "depuis dix ans, les dépenses par voyage ont augmenté, tandis que les recettes par voyageur ont stagné ou baissé". Par ailleurs, ajoute-t-il, "les entreprises aujourd'hui sont incapables de prendre sur elles le coût des mesures décidées à l'échelle européenne ou mondiale". Le transport souffre, selon lui, d'"un problème de reconnaissance", puisque, quel que soit le domaine d'activité, qu'il s'agisse d'une "économie ouverte ou régulée, il y a une incapacité du monde du transport à se faire rémunérer correctement". La surcapacité dans le fret, et les charges qui pèsent sur les entreprises françaises du secteur, constituent, selon le groupement, un handicap à la rentabilité des entreprises du secteur. Il est également nécessaire, souligne le GITL, que les dépenses publiques soient maintenues pour la construction et l'entretien des infrastructures, indispensables à leur activité. Les organisations professionnelles ne sont en revanche pas toutes sur la même ligne concernant le mode de financement de ces infrastructures. Elles n'ont notamment pas de position commune sur le péage de transit poids lourds, destiné à remplacer l'Écotaxe, qui est souhaité par les entreprises de transport urbain ou ferroviaires, mais suscite une opposition de la part du transport routier.

AFP

Vendredi 26 Septembre 2014



Lu 118 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse