Le transport maritime doit avoir une croissance durable


Le dernier rapport annuel de la Cnuced sur l'évolution du transport maritime relève la hausse dangereuse des capacités et la réduction du nombre d'opérateurs. Il pointe aussi la nécessité pour le secteur de s'adapter aux défis présentés par le changement climatique.


© Safmarine
© Safmarine
La Cnuced a publié sa quarante-cinquième "Étude sur le transport maritime" annuelle. Dans ce document, l'organisation issue de l'ONU rend compte des évolutions récentes touchant le secteur dans tous ses aspects. La tournure du rapport offre-demande, la concurrence et le développement durable sont les sujets centraux de cette dernière édition.
Selon le rapport, le trafic maritime mondial a progressé de 4 % en 2011. Le calcul de la Cnuced englobe la demande de transport maritime et de services portuaires et logistiques, pour aboutir à un niveau record de 8,7 milliards de tonnes pour l'année dernière. Dans le même temps, l'organisation constate une hausse bien plus conséquente de 10 % de la capacité de la flotte marchande, qui atteint 1,5 milliard de tonnes de port en lourd, un autre record. La Cnuced juge cet écart entre l’offre et la demande "d’autant plus alarmant pour le secteur et pour sa rentabilité que les capacités continuent de croître et que les perspectives économiques compromettent les chances d’un redressement vigoureux de la demande".

Baisse de la rentabilité et de la concurrence

Car la baisse des tarifs a été marquée. Le rapport relève qu'entre 2010 et 2011, le prix moyen pour transporter un conteneur de 20 pieds de Shanghai vers l’Europe du Nord a chuté de 1.789 à 881 dollars et celui d’un 40 pieds de Shanghai vers la côte Ouest des États-Unis, de 2.308 à 1.667 dollars. Autre tendance, la Cnuced observe un resserrement continu du marché de la ligne régulière. Le nombre de compagnies opérant des services aller-retour réguliers a diminué de 4,5 % en 2011 comparé à l'année précédente. Entre 2004 et 2011, le nombre d'opérateurs a fondu de 23 %.
L'étude confirme aussi la rapide croissance de la taille des navires puisque la capacité des plus gros porte-conteneurs en service a augmenté de 11,5 % de 2010 à 2011 et a doublé de 2004 à 2011.
La répartition géographique des volumes portuaires (en hausse de 5,9 %), également appréciée dans le rapport, dénote un changement positif pour les pays en développement. La part de ces derniers est de 60 % dans les volumes chargés et de 57 % dans les volumes déchargés, respectivement. La Cnuced relève "une évolution remarquable" alors qu'auparavant, les pays en développement servaient surtout de points d'exportation de matières premières. Pour l'organisme, si la chute des taux de fret qui résulte de ce déséquilibre a eu des conséquences malheureuses sur la santé économique des transporteurs maritimes, elle peut avoir au contraire un effet positif pour les pays en développement, en réduisant les coûts de transports, qui sont plus élevés en proportion.

Causes et conséquences du changement climatique

L'autre grande question soulevée par l'étude est celle du développement durable. Les rapporteurs saluent les réglementations de l'OMI qui doivent entrer en vigueur le 1er janvier prochain, à savoir l'utilisation obligatoire de l'Indicateur opérationnel de l'efficacité énergétique des navires (EEDI) pour les nouvelles constructions et l'application du Plan de gestion de l'efficacité énergétique des navires (SEEMP) pour l'ensemble des unités. Mais ils demandent davantage, clamant "la nécessité de prendre des mesures en vue de réduire les effets négatifs du fret" sur l'environnement. Pour la Cnuced, le défi est double : le secteur des transports doit à la fois réduire son empreinte écologique et s'adapter aux changements climatiques que les gaz à effet de serre engendrent.

"Réduire les effets négatifs du fret sur l'environnement"


Concernant le premier, le rapport préconise une réduction de la consommation d'énergie du secteur. Selon des estimations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) citées dans l'étude, les transports, marchandises et passagers confondus, sont responsables de plus de 50 % de la consommation mondiale d’hydrocarbures, et d'après les estimations du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), publiées dans son quatrième rapport d’évaluation et reprises ici, 13 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre seraient liés à cette activité. "Si rien n’est fait, ces émissions continueront d’augmenter avec la croissance de l’activité économique mondiale", prévient l'étude.

Appel aux pouvoirs publics

D’autre part, le secteur des transports et en particulier les ports doivent s’adapter et devenir plus résistants face aux effets négatifs du changement climatique puisqu'ils sont exposés à l’élévation du niveau des mers, aux inondations, tempêtes et vents violents.
Les auteurs du rapport en appellent donc à la mise en place de systèmes de transport répondant à ces deux problématiques. Ils réclament pour cela "des efforts réfléchis et coordonnés de la part des entités publiques et privées, des progrès technologiques et un cadre politique et réglementaire favorable", mais également la mobilisation de ressources financières avec une sollicitation plus large du secteur public et des partenariats public-privé.

Franck André

Jeudi 6 Décembre 2012



Lu 906 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse