Le transporteur Mortigliengo décroche le label Objectif CO²


Le transporteur niçois Mortigliengo, installé sur la zone industrielle de Carros, est la première société de la région Paca et la 44e en France à afficher le label Objectif CO2 qui témoigne d’une volonté d’être une entreprise écoresponsable.


Patrick Mortigliengo, PDG des Transports Mortigliengo
Patrick Mortigliengo, PDG des Transports Mortigliengo
Le transporteur international Mortigliengo, basé à Carros, décroche le label Objectif CO². "J’ai voulu obtenir ce label qui est aussi un outil de pilotage de l’empreinte environnementale de l’entreprise", témoigne Patrick Mortigliengo, PDG des Transports Mortigliengo et par ailleurs président depuis neuf ans de la FNTR des Alpes-Maritimes. Il aussi vice-président au plan national.
Il lui a fallu subir deux mois d’un audit très pointu sur l’entreprise, sa flotte de poids lourds et ses chauffeurs pour obtenir ce certificat gratifiant. "Il nous valorise et crédibilise auprès des grands donneurs d’ordre qui nous confient le transport international de marchandises".
Toujours dans le cadre d’une gestion écologique de son entreprise, Patrick Mortigliengo rêve d’acquérir le premier poids lourds hybride (diesel et électricité) en cours de test chez Volvo. "Il nous permettra 30 % d’économie de carburant, un gage de compétitivité face aux concurrents venus de l’Est de l’Europe".
Fondée par son père en 1958 à Nice pour transporter modestement des primeurs, la société est aujourd’hui une belle PME avec une flotte de 35 tracteurs de moins de 4 ans de 19 à 40 tonnes, 45 salariés, dont 36 chauffeurs, et un chiffre d’affaires de 7 millions d'euros, en croissance malgré la conjoncture et la concurrence de 7 à 8 % en 2016.

"Une filiale à Savone pour bénéficier du dynamisme du port"


La société niçoise dispose également d’une filiale à Modène, en Italie, où sont basées en permanence 4 à 5 remorques et des chauffeurs. Car, chaque jour, une quinzaine de poids lourds effectuent une noria entre la région, l’Italie du Nord et jusqu’en Belgique. Plus de la moitié de son activité est réalisé à l’importation. "Nous transportons des pièces d’ascenseurs, des parfums, du matériel industriel, à l’exception de l’alimentaire et des carburants".
L’activité en Italie du Nord est particulièrement intéressante pour le transporteur niçois. "Les ports de Gênes et de Savone sont de plus en plus préférés à celui de Marseille par les logisticiens pour les importations et exportations de marchandises provenant ou distribué sur l’axe Italie du Nord, Suisse, Belgique et bien sûr la région Paca". Il envisage sérieusement de créer une filiale à Savone pour bénéficier du dynamisme du port. En France, il travaille également avec les logisticiens implantés à Saint-Martin-de-Crau.
En tant que vice-président national et président départemental de la FNTR, il fera partie d’une délégation nationale qui se rend en avril à Bruxelles pour mobiliser les députés européens sur la concurrence déloyale des transporteurs des pays de l’Est. Il souligne que les routiers français ne réalisent plus que 8 % des transports internationaux en contre 68 % en 2000. Les sociétés de transport des pays de l’Est cassent les prix avec des chauffeurs non soumis aux mêmes contraintes, comme la limitation des heures de conduite, sans oublier des conditions salariales très basses et des formations fantaisistes quand elles existent. Sans harmonisation fiscale, sociétale et technique dans l’Europe élargie, les entreprises françaises de transport, très surexposées à la concurrence internationale, ne sont plus en capacité d’assurer leur rôle sur le marché. Or, le transport est le cinquième secteur économique national avec 400.000 salariés et autant en emplois induits. "C’est toute la filière transport routier tricolore qui est menacée sans une véritable Europe des transports."

Michel BOVAS

Mardi 28 Mars 2017



Lu 416 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse