Le vol MH370 en pilote automatique, l'équipage privé d'oxygène



Le cockpit de l'appareil aurait subi une dépressurisation © Airbus
Le cockpit de l'appareil aurait subi une dépressurisation © Airbus

Le vol MH370 de Malaysia Airlines était "très vraisemblablement" en pilote automatique lorsqu'il s'est abîmé dans l'océan Indien après une perte de conscience des pilotes due à une dépressurisation de l'habitacle, ont expliqué le 26 juin les autorités australiennes.
Les enquêteurs tentent de déterminer les dernières heures du Boeing 777 depuis son décollage le 8 mars de Kuala Lumpur avec 239 personnes à bord, à destination de Pékin, jusqu'à sa disparition dans le sud de l'océan Indien. Pour le vice-Premier ministre Warren Truss, dont le pays coordonne les recherches, cette hypothèse est probable, "sinon, il n'aurait pas suivi la trajectoire très régulière qui a été identifiée grâce aux données satellitaires".
Le chef du Bureau australien de la sécurité aérienne ATSB partage cette analyse. "Au regard de sa trajectoire à travers l'océan Indien, nous estimons que l'appareil était en pilote automatique jusqu'à ce qu'il se retrouve à court de carburant", a souligné Martin Dolan. Le vol MH370 a brusquement changé de cap une heure après le décollage et cessé toute communication avec les contrôleurs aériens. Aucune trace physique de l'avion n'a été retrouvée depuis malgré des recherches titanesques, faisant de la disparition du MH370 un des plus grands mystères de l'aviation moderne.
Un rapport de l'ATSB publié jeudi accrédite le scénario d'une dépressurisation du cockpit ayant conduit les pilotes à perdre le contrôle de l'avion. La chaîne d'incidents "correspondant typiquement à l'hypoxie (diminution du taux d'oxygène dans le sang) d'un équipage incapacité semble le mieux coïncider avec les éléments dont nous disposons sur les derniers moments du vol MH370 faisant route vers le sud", indique ce rapport.
Conformément à ce qu'elles avaient laissé entendre la semaine dernière, les autorités australiennes ont indiqué que les recherches allaient s'orienter plus au sud de la zone précédemment balayée. Une nouvelle analyse des données satellitaires a permis de délimiter une surface de 60.000 km2, toujours dans le sud de l'océan Indien, où des opérations sous-marines démarreront en août et pourront durer jusqu'à un an.


Martin Parry

Jeudi 26 Juin 2014



Lu 160 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse