Les EMR à l'honneur avant les Assises de la mer


En marge des Assises de l'économie de la mer, à Nantes, Manuel Valls a inauguré la nouvelle usine d'Alstom d'éoliennes en mer à Montoir. Toujours dans le domaine des EMR, lors de son discours d'inauguration, le Premier ministre a également annoncé les lauréat des premières fermes pilote d'hydroliennes au large du Cotentin, soit GDF Suez-Alstom et EDF-DCNS.


© OpenHydro
© OpenHydro
"Je veux vous annoncer que j’ai désigné deux lauréats pour la construction de fermes pilote hydroliennes, dont le projet Nephtyd d’Alstom et GDF Suez", a déclaré mardi 2 décembre le Premier ministre lors de son discours d'inauguration de la nouvelle usine d'éoliennes en mer d'Alstom à Montoir-de-Bretagne, aux abords de Saint-Nazaire. "À ce stade, il n'a pas été possible de retenir tous les projets. J'ai donc demandé au Commissariat général à l'investissement d’identifier les technologies les plus intéressantes pour les soutenir autrement", a ensuite précisé Manuel Valls lors de son discours aux Assises de l'économie de la mer, à Nantes.

Les EMR à l'honneur avant les Assises de la mer
Outre Nephtyd, le second projet retenu, Normandie Hydro, sera construit par EDF et DNCS grâce à une technologie développée par OpenHydro, filiale de DNCS dans l'hydrolien. Il prévoit l'installation de sept hydroliennes d'une puissance totale de 14 mégawatts, dont le raccordement final au réseau électrique est prévu à partir de 2018. "La sélection de ce projet donne une impulsion au développement d'une filière française de l'hydrolien dont Cherbourg sera le moteur", s'est réjoui Thierry Kalanquin, président d'OpenHydro.

"Nouvelle usine d'éoliennes offshores à Montoir"


Au total, l'appel à projets pour construire ces turbines sous-marines productrices d'électricité représente un investissement avoisinant une grosse centaine de millions d'euros. Ces hydroliennes doivent être immergées et installées dans le secteur à très fort courants sous-marins du Raz Blanchard, dans la Manche, au large du Cotentin. Huit projets avaient été remis au printemps à l'Ademe dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour la construction de "Fermes pilote hydroliennes", annoncé en 2013 à Cherbourg par François Hollande. Le projet Normandie Hydro s'inscrit dans la continuité du déploiement de la ferme expérimentale de Paimpol-Bréhat, dans les Côtes d'Armor, où deux hydroliennes doivent être installées en 2015.
L'énergie hydrolienne est une des nouvelles filières émergentes des énergies renouvelables, même si son coût élevé et le défi technique de l'immersion prolongée restent encore des obstacles à son développement à grande échelle. Manuel Valls n'a en revanche pas évoqué le troisième appel d'offres pour l'éolien en mer, attendu par les industriels. Celui-ci viendrait s'ajouter aux deux premiers, qui ont attribué la construction de six grands parcs offshores au large des côtes françaises. Présente à Saint-Nazaire aux côtés de Manuel Valls, Ségolène Royal a quant à elle salué, à travers la nouvelle usine d'éoliennes en mer d'Alstom, "la preuve que la transition énergétique peut créer des emplois, qualifiés et durables", précisant que cette usine créera 300 emplois directs et 2.000 emplois indirects.

SNCM : préserver un maximum d'emplois

Le Premier ministre veillera "scrupuleusement" à préserver un "maximum" des quelque 2.000 emplois de la SNCM, qui vient d'être placée en redressement judiciaire, a-t-il assuré mardi 2 décembre. Le redressement judiciaire de la compagnie de ferries déficitaire, décidé vendredi 28 novembre par le Tribunal de commerce de Marseille, est un "aboutissement malheureux mais inéluctable après une décennie de déficits lourds", a déclaré le chef du gouvernement dans son discours aux Assises de l'économie de la mer à Nantes. "Comme vous le savez, l’État suit de près ce dossier. Avec les ministres concernés, je veillerai scrupuleusement à la continuité territoriale avec la Corse et à ce qu’un maximum d’emplois soient préservés dans le bassin", a affirmé Manuel Valls. "Sur ce dossier, le langage de vérité s'impose", a-t-il ajouté. Revenant sur la situation "difficile" du secteur des ferries, le Premier ministre a jugé que "le soutien public a pu conduire à la surcapacité de certaines liaisons" et "à une compétitivité insuffisante des armements".

AFP

Mardi 2 Décembre 2014



Lu 119 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse